Sevran plus avancée qu’Aulnay-sous-Bois pour la construction d’un nouveau commissariat ?

Publié le 4 Juin 2013

commissariat.jpgDeux commissariats à reconstruire, et une enveloppe budgétaire plutôt serrée. C’est en résumé l’équation à laquelle le ministère de l’Intérieur est confronté, face aux projets des villes d’Aulnay et de Sevran. Samedi, le maire PS d’Aulnay Gérard Ségura, entouré d’élus de la majorité, a posé une première pierre symbolique sur un terrain près de la N2 et de la cité de la Rose-des-Vents.

A ses côtés, le vice-président socialiste du conseil régional Abdelhak Kachouri, a rappelé l’engagement de la région à financer 50% du chantier (d’un coût d’environ 15 MM€) et a réclamé « une table ronde avec le ministère de l’Intérieur ». Le projet, défendu par Gérard Ségura, serait de construire des locaux neufs sur ce terrain, mis à disposition gracieusement par la ville. Il s’agit de remplacer l’actuel commissariat hors d’âge, situé en plein cœur de la zone pavillonnaire du sud de la ville, qui abrite 180 fonctionnaires.

Arbitrages à l’automne

 L’élu affirme avoir « bon espoir » de voir les études démarrer en 2014, après avoir été reçu il y a une semaine par des conseillers de Manuel Valls. Pour l’heure, le projet n’est pas inscrit au budget de l’Etat, et place Beauvau, on souligne qu’aucune décision n’a été prise. « Il faudrait débloquer des crédits supplémentaires », explique-t-on. Les arbitrages devraient avoir lieu à l’automne.

Le projet porté par la commune voisine de Sevran est en revanche plus avancé. Il s’agit de doter la ville d’un équipement moderne, pour remplacer le commissariat vétuste, situé en plein centre-ville où sont affectés près de 115 fonctionnaires et que Manuel Valls a visité avant d’annoncer le retour des CRS. « L’Etat s’était engagé dès 2010 à construire un nouveau commissariat, et le ministère l’a confirmé depuis, rappelle-t-on au cabinet du ministre de l’Intérieur. Les études ont déjà été faites. » La maquette est même prête. La livraison de l’équipement pourrait avoir lieu début 2015. « Il faut que l’Etat tienne ses engagements et commence les travaux au plus vite », note le maire (EELV) Stéphane Gatignon. Reste une question : s’agira-t-il encore d’un commissariat subdivisionnaire, dépendant de celui d’Aulnay? Ou deviendra-t-il commissariat de plein exercice? « Il peut y avoir une complémentarité. » Telle est la réponse, laconique, du ministère. Gérard Ségura estime que les projets d’Aulnay et de Sevran ne sont pas concurrents.

Source : Le Parisien

 

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 05/06/2013 07:53

Le fait est que le maire EELV de Sevran appelle depuis quelques années l'Etat au secours à cause des violences liées aux trafics de drogues.
C'était ce même édile qui réclamait carrément le déploiement de « casques bleus » dans sa ville.

En ayant donc mis en avant la forte insécurité de sa ville, il est probable que sa ville focalise d'avantage l'attention qu'Aulnay.

A l'inverse, et on peut le lire dans certains commentaires ici, à Aulnay, il convient de relativiser l'impact de l'insécurité, de ne pas stigmatiser au risque de faire le lit de
l'extrrrrême-drrrroite : pas d'urgence donc !

Il est donc logique que l'Etat privilégie la construction d'un commissariat à Sevran avant Aulnay.