Seine-Saint-Denis : les profs en grève veulent des renforts

Publié le 12 Octobre 2012

Les professeurs des écoles se sont mobilisés hier pour réclamer une création massive de postes afin de pallier le non-remplacement des enseignants absents dans les classes.

 

chiffreseducation93.png

 

Les enseignants d’écoles élémentaires et maternelles du département lancent un nouveau cri d’alarme. Hier, à l’appel de l’intersyndicale Snuipp-FSU, SE-Unsa, CGT Educ’action, près d’un enseignant sur deux était en grève, soit 40% à 45% — 36,26% selon le rectorat. Leur principale revendication? Obtenir des renforts.  « Nous souhaitons également entendre le gouvernement s’engager sur un calendrier de négociations pour une création massive de postes », expliquent les syndicats.

Pour se faire entendre, entre 900 et 1000 professeurs des écoles, et quelques parents d’élèves, se sont rassemblés devant le ministère de l’Education nationale à Paris, dans l’espoir qu’une délégation soit reçue. En vain. « Nous sommes très déçus. Ce gouvernement, qui fait de l’école primaire sa priorité et affirme remettre le dialogue social au cœur de son action, commet une grave erreur en ne prenant pas en compte les demandes des enseignants du département », s’agace Martine Caron, du Snuipp-FSU.

 

Il en manquerait encore 150 pour cette année

 

ecoleendangerSi les syndicats concèdent des avancées lors de la négociation préalable entre la direction académique et le rectorat, entamée la semaine dernière, notamment « la volonté de recruter 100 à 120 contractuels et plus si nécessaire », ils mettent en avant des points de désaccord. « La liste des postes vacants n’a pas été donnée, souligne l’intersyndicale. Si nous ne mettons pas en place un plan pluriannuel de recrutement, nous allons nous retrouver dans la même situation à la prochaine rentrée scolaire. » Ils estiment qu’il manque encore pour cette année150 renforts.

Une crainte partagée par les parents d’élèves, à l’instar de Mathieu Glaymann représentant de la FCPE à Epinay. « La situation du département est catastrophique, grogne ce papa. On cumule les difficultés. Les professeurs absents ne sont pas remplacés et les effectifs des élèves augmentent chaque année dans les classes. En tant que parent, j’attends comme objectif la réussite pour tous les enfants! »
Joint par téléphone, le directeur d’académie n’a pas souhaité s’exprimer

 

Source : Le Parisien du vendredi 12 octobre 2012

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article