Seine Saint Denis l'Odyssée des cantonales (49) : photographie du nouveau conseil général

Publié le 28 Mars 2011

L'UMP a perdu son chef de file au conseil général de Seine-Saint-Denis, Ludovic Toro, le sortant du canton du Raincy-Clichy battu par le socialiste Claude Dilain (51,2 % des voix). Pour autant, la droite a réussi à grignoter un siège à la majorité de gauche puisque, avec 62,7 % des voix, Hervé Chevreau, le maire d'Epinay-sur-Seine (DVD) a mis au tapis le sortant Serge Mery (app. PS), tandis que l'ex-maire UMP de Villepinte, Martine Valleton (51,8 %), ravit son poste à Nelly Roland (DVG).

newconseil.jpg

Au sein de la majorité PS-PC, les équilibres ne sont pas fondamentalement remis en cause, même si les quatre duels fratricides (à Saint-Denis, Montreuil, Romainville et Aubervilliers) ont majoritairement été favorables au PC. Ce second tour marque ainsi un léger regain des communistes par rapport aux quatre dernières élections cantonales où le PS était en constante progression, jusqu'à s'emparer de la présidence du conseil général en 2008.

Le PC a reconquis deux de ses anciens fiefs : à Aubervilliers-Est, l'ex-maire Pascal Beaudet bat de 69 voix la sortante socialiste Evelyne Yonnet, tandis qu'à Montreuil-Ouest, le jeune candidat Belaïde Bedreddine s'impose face à l'écologiste Catherine Pilon, qui était soutenue par le PS. Et à Saint-Denis, la sortante PC Florence Haye n'a finalement pas été inquiétée par le candidate EELV-PS, Fatima Laronde, qu'elle bat par 52,1 % des voix contre 47,9 %. Seule Corinne Valls (DVG), la maire et conseillère sortante de Romainville, bat à plate couture (57,8 %) la communiste Sofia Dauvergne.

Les premières victimes de ces duels sont les écologistes. Malgré l'accord conclu avec le PS, ils n'obtiennent qu'un seul siège, à Sevran, où Jean-François Baillon, solidement implanté dans sa ville l'emporte avec 67,5 % des voix face au candidat FN Pierre-Antoine Lebeault (32,5 %). Comme au premier tour, c'est dans ce canton que le Front national réalise son meilleur score.

A noter que la participation a très légèrement augmenté pour ce second tour, passant de 32,7 % à 33,4 % alors même que sur deux cantons (Pierrefitte-Villetaneuse et La Courneuve), il y avait un candidat unique.

Source : Véronique Maribon-Ferret avec Blandine Seigle. Le Parisien du 28 mars 2011

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #L'Odyssée des cantonales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Evelyne Blaza 30/03/2011 17:29


Cher Perplexis,
Jean-Louis n'abhorre pas le vert, il l'arbore. Il arbore le vert, l'arbre et, comme le dit si bien notre ami Alain (le vert), l'homme et la femme qui est dessous.


Perplexis 29/03/2011 18:48


Euh, Jean-Louis, pour être certain de bien vous comprendre, car la coquille n'aide pas : vous abhorrez les Verts (donc détestez) ou vous les adorez ?...


JEAN LOUIS KARKIDES 28/03/2011 20:14


Au sujet de la première victime de ce vote,les verts,comme l'indique leur couleur,que j'abore avec fierté,nous ne sommes pas mures.
Trop souvent les alliances avec le PS ont plutôt servi à ce dernier.
Lors des dernières régionales ,il n'y a pas eu d'alliance dans la seule région où le PS n'avait pas besoin de lui:la Bretagne.
Le PS se sert des verts quand il en a besoin.
A Aulnay,les verts locaux ont été désavoués par la région pour des raisons départementales.
J'aimerais que ce parti ne soit ni à droite,ni dans cette gauche qui se cherche mais en avant.
Je suis sur que ceci arrivera.......