Seine-Saint-Denis : depuis plusieurs années la baronne Mélina Sadi organise des bals musette et fait guincher les Franciliens !

Publié le 4 Août 2013

balsmusette.jpgIl y a de la mélancolie dans le regard de Mélina Sadi. Comme si celle qui est devenue la baronne de Paname regrettait d’être née dans la mauvaise moitié du XXe siècle. Rouge à lèvres, robe à fleurs, boucles d’oreilles framboise, sa silhouette est celle d’une femme des années 1940… Depuis plusieurs années, elle organise la plupart des bals musette de la capitale. Après quelques saisons passées à faire guincher Paris-Plages, elle s’invite sur les bords des canaux de Seine-Saint-Denis où ses « bals barges » font la joie des fêtards restés pour l’été.

Son nom de scène est un hommage ironique à l’ambiance populaire des nombreux bals qui peuplaient Paris au début du siècle : le Paname des marlous, des guinguettes, des apaches, ces jeunes voyous qui détroussaient les bourgeois des beaux quartiers. « Paris sans musette, c’est comme Buenos Aires sans Tango » assure-t-elle avec sérieux.

Son sacerdoce  : rendre la « joie de vivre »

« Le musette c’est la rencontre de la musique auvergnate et de la musique italienne, puis du jazz et de la musique espagnole, ça fait partie de la culture parisienne. » De ses deux passions, la danse et Paris, elle a fait son sacerdoce : rendre à la capitale sa joie de vivre imprégnée de l’influence du musette. « J’ai un amour immodéré pour cette ville », un amour quasi exclusif. « Pendant longtemps, quand je voulais m’évader, je prenais une chambre d’hôtel dans un quartier de Paris que je ne connaissais pas et je le visitais de bout en bout ».

La baronne est avant tout une « tenancière de balluche » (organisatrice de bal). Son rôle, pendant la fête, est d’encourager les badauds encore un peu inibés. « Je veux que les gens deviennent acteurs du bal, qu’ils démystifient la danse à deux, qu’ils dansent en couple et avec la foule en même temps », sourit-elle. Alors elle donne d’elle-même, danse, alpague, blague. « Je chope les regards, les angoisses et j’essaie de transmettre l’esprit de la fête. »

Arrivée en Seine-Saint-Denis à l’âge de 16 ans, la jeune femme, originaire de Charleville-Mézières (Ardennes) s’était promis face à sa glace, déguisée en diva, de « faire danser les Parisiens. J’ai passé la moitié de ma vie à le rêver. L’autre à le réaliser ». Cet après-midi, la baronne de Paname sera à Pantin (Seine-Saint-Denis) pour un bal barge animé par le groupe « Hot Sugard Band ».

Aujourd’hui, de 15 heures à 20 heures, Mail Charles-de-Gaulle à Pantin (Seine-Saint-Denis).

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article