Rue Legendre à Aulnay Sous Bois...

Publié le 27 Novembre 2009

















Comme indiqué ci-dessus nous sommes rue Legendre, une des nombreuses rues perpendiculaires à la rue Maximilien Robespierre. Située en zone pavillonnaire, cette rue d'apparence paisible ne semble pas se démarquer plus particulièrement d'une autre dans notre ville. Et pourtant au numéro 16 matérialisé sur la photo de droite, se trouve un terrain vide, très bien entretenu cependant. C'est le genre d'indice qui signifie qu'il y a de fortes chances que ce terrain appartienne à la Mairie.

 

En téléphonant à la direction des études urbaines 3 rue Charles Dordain, je n'ai reçu que des réponses plutôt floues concernant ce terrain. Pas moyen de savoir s'il avait été préempté et quelle était sa destination ( logement, équipement, espace vert...). En revanche, en allant directement demander à la direction de la réglementation des constructions au premier étage porte 135 du centre administratif de la Mairie la réponse a été claire et nette. Ce terrain appartient effectivement à la Municipalité et il a été préempté pour faire du logement.

 


















En allant un peu plus loin dans cette rue, entre les numéros 60 et 68 exactement, se trouve un autre terrain, immense celui-là, simplement occupé par quelques garages. D'après le bureau 135, ce terrain appartient à un particulier. Cela dit, il reste une cible intéressante pour toute Municipalité souhaitant constituer des réserves foncières, quelles qu'en soient les destinations.

Je vois déjà les critiques arriver. Pourtant, contrairement aux apparences, l'objet de cette note n'est pas de créer une psychose autour de la question d'urbanisation au centre des débats qui agitent notre ville en ce moment, mais plutôt de montrer l'état d'un quartier à un instant t et d'expliquer que parfois des élus bien intentionnés sortent de leur chapeau des esquisses, des plans, des études d'architecte qui peuvent en changer fondamentalement le visage. Et ceci au nez et à la barbe des premiers concernés, à savoir les habitants du quartier eux-mêmes.

Alors j'entends partout parler de consultation, de concertation, de dialogue. Hier soir, en réunion publique dans le quartier Savigny-Mitry, j'ai même entendu dire qu'il fallait prendre le temps de parler à la population pour présenter les projets et réfléchir ensemble, élus et habitants afin de prendre les meilleures orientations possibles... Ce sont de belles paroles, mais la réalité ne se juge pas sur des paroles, mais sur des faits.

Et les faits ne sont pas toujours là pour inspirer confiance. Rue des Saules, je n'ai rien à redire. Le dialogue et la rencontre entre habitants et élus ont eu lieu. Rien n'est réglé, mais au moins notre action aura servi à établir les connexions entre nous. Nous jugerons sur le résultat final. L'Arc en Ciel. Alors là ce sont les Verts qui pourtant font partie de la majorité municipale qui se battent contre le projet porté par les élus PS et PC... Oui ils se battent, le verbe n'est pas trop fort, puisqu'ils ont déposé un recours gracieux contre le permis de construire... A Balagny, même histoire, puisque les écologistes ont organisé une rencontre publique avec les habitants sur le lieu de la construction future d'une quarantaine de logements pour montrer leur désaccord.

Il faut bien mesurer l'impact que ces événements peuvent avoir à l'échelle de la population. L'Arc en Ciel et Balagny démontrent de manière flagrante que même au sein de la majorité municipale le consensus n'existe pas sur les questions d'urbanisme. Et après cela, on prétendrait que les habitants des quartiers devraient accepter que l'on construise tout et n'importe quoi, au nom de la densification inéluctable, parce que cela vient de l'exécutif en place alors que celui-ci n'affiche même pas son unité sur la question et ceci aux yeux de tous.

Tant qu'un certain flou sera entretenu sur les orientations urbanistiques de la ville, tant qu'un plan local d'urbanisme ambitieux ne sera pas sérieusement discuté, mûri, avec tous les acteurs nécessaires à la réflexion, élus, associations et plus largement la population, la confiance ne sera pas installée et chaque projet décidé dans l'urgence ou sans la concertation préalable des habitants concernés ne fera que tendre la situation et crisper la population sur tout ce qui a trait à l'urbanisation d'Aulnay Sous Bois.

Stéphane Fleury 



 
 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

martin 30/11/2009 16:51


le terrain des boxs est à la mairie, il parait que la personne qui l'a légué avait fait un testament exigeant une structure pour la petite enfance
le terrain d'à côté avec la petite maison devant est aussi à la mairie


Ghislaine 30/11/2009 14:11


Je lis avec beaucoup d'attention vos articles sur le PLU et vous en remercie. C'est une aide précieuse pour connaître et comprendre notre ville.
La mairie semble bien évasive sur les propriétés qui lui appartiennent et il est difficile de savoir la vérité.
Ce grand terrain avec box appartient-il donc à un particulier ou à la mairie? Je ressens toujours un certain malaise devant l'énoncé de vérités contradictoires provenant d'administrations
municipales, comme s'il y avait des choses à cacher. Cela donne à réfléchir.
Pouvez-vous m'éclairer sur la zone à laquelle appartient la rue Legendre ; je pense que c'est en zone UG, donc normalement pas de construction de logements collectifs. Quelle sorte de logement la
mairie peut-elle construire sur un terrain relativement petit entouré de pavillons individuels?

Ghislaine F. - Aulnay Vieux Pays


MARTIN 28/11/2009 18:33


le grand terrain rue legendre est à la mairie il a été légué par une personne décédée il y a maintenant plusieurs années
les boxs sont loués par la mairie