Revue d'Oxygène, l'hebdo des habitants d'Aulnay-sous-Bois. Numéro 128.

Publié le 21 Avril 2011

oxygene128Aulnay-sous-Bois, 21 avril, le soleil cogne comme en été. Un temps à oublier le travail pour ne penser qu'aux loisirs. De ce point de vue, le numéro 128 d'Oxygène colle parfaitement à l'actualité, offrant un panel détaillé de ce que la ville peut proposer pour se divertir et se cultiver. L'équipe de rédaction doit quand même galérer pour remplir les 24 pages de l'hebdomadaire. Qu'à cela ne tienne, Gérard Ségura, maire et tout sourire, arrive en page 3 pour rappeler qu'à la suite d'une enquête très sérieuse réalisée sur un panel représentatif de 288 personnes (sourires gênés) la publication devient bimensuelle. Ouf ! Cela doit arranger tout le monde ou presque...Au passage pour faire avaler la pilule, on apprend de la bouche du nouvellement réélu au Conseil général, que ce n'est pas moins qu'une économie budgétaire de l'ordre de 30 % qui est réalisé. 30 % c'est bien mais concrètement cela fait combien d'argent ? Au rayon des nouveautés, le nouveau site internet d'Aulnay-sous-Bois devrait voir le jour en juin prochain.  

En milieu de lecture on tombe sur les traditionnelles tribunes des partis politiques. Bruno Defait, le grand copain des chaises vides, mais qui est bien entendu aussi adjoint aux transports et à l'écologie, nous annonce carrément que le groupe PS se propose d'"agir concrètement sur le terrain pour inventer avec les Aulnaysien(ne)s le meilleur avenir pour tous". On dirait du Chantal Hulot. Un croisement entre Chantal Goya et Nicolas Hulot. Mais bon ne soyons pas trop sarcastiques et archivons précieusement ce numéro pour le ressortir le moment venu si des projets étaient brutalement imposés aux habitants plutôt que concertés. Le PCF et les Verts ont préféré se focaliser sur des thématiques nationales. L'éducation nationale et les suppressions de postes pour le premier. Le nucléaire pour les seconds. Du reste, les écologistes annoncent la tenue d'une réunion le mercredi 11 mai, salle Dumont à 20h pour  réfléchir sur le thème : sortir du nucléaire. Espérons que Jean-Vincent Placé ne fasse pas une apparition dans le rôle du cheveu sur la soupe qui défendrait le nucléaire. C'est peu probable mais sait-on jamais.

La droite républicaine apparait en page 14 sur deux encarts séparés qui fleurent bon le j'me voyais déjà en 2014. Le Parti Radical fête l'ouverture de sa permanence au 11 bis rue Camille Pelletan pendant que Frank Cannarozzo pour le groupe UMP essaye de trouver des raisons d'espérer malgré sa défaite aux dernières cantonales. Ses propos sur l'urbanisme, qu'on les partage ou non, méritent d'être lus. Pour finir, un mot sur la bibliothèque Daudet que j'aime beaucoup et où j'ai emprunté et lu tous les livres d'Henning Mankell. Elle fait son nettoyage de printemps. Et un autre mot enfin sur l'incendie à Mitry qui nourrit une actualité dense en faits divers. De celui-ci, on retiendra l'élan de solidarité autour des familles, ce que Ahmed Laouedj, adjoint du monde associatif et de la coopération qualifie "d'acte d'humanité". L'occasion de se rappeler que c'est malheureusement le plus souvent lorsqu'arrivent les grandes catastrophes que l'homme oublie qu'il est une machine et se souvient qu'il a encore un cœur...

Pour lire le magazine cliquez ici.

Stéphane Fleury   

  

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

chris 27/04/2011 10:22


Je lis qu'il faut archiver les propos de l'adjoint nommé à juste titre "le grand copain des chaises vides" concernant le souci de préserver le cadre de vie, l'avenir des Aulnaysiens...tous ces
propos qui font du bien..., pour qui? afin de les ressortir au cas où des projets étaient brutalement imposés aux habitants plutôt que concertés. Quelle surprise! Et le projet rue Fernand Herbaut/
Impasse des marronniers, une véritable "agression urbanistique" du quartier dans l'indifférence générale! Ressortons TOUT DE SUITE tous ces propos.