Réunion sur les bidonvilles près des rails du RER B au Bourget et à La Courneuve

Publié le 24 Janvier 2015

RERB-bidonvilles.jpgUn comité extraordinaire a réuni, hier matin, plusieurs intervenants du RER B concernant la proximité de bidonvilles. Le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité, des conditions de travail) s'était inquiété début décembre de la présence de campements près des rails du RER B, entre Le Bourget et La Courneuve. Le 26 décembre, un incendie dans un bidonville avait mis à la rue 80 personnes, et à l'arrêt le RER B pendant plusieurs heures.

« On voit des enfants jouer à quelques mètres des voies. Quand on arrive à 120 km/h, on est en droit de s'inquiéter, soit en prenant des mesures de ralentissement, soit en installant des mesures de protection, comme un grillage », explique Laurent Gallois, à l'Unsa transport et conducteur de train sur cette ligne depuis plus de quinze ans. Selon lui, la coexistence si rapprochée des cabanes et des rails, met en « danger l'intégrité physique et morale des agents et des Roms ».

Aucune mesure n'a été actée hier. La SNCF explique ne pas avoir toutes les cartes en main pour régler la situation. « Tant que des personnes vivent sur ce site, nous ne pouvons pas intervenir, ni procéder à des travaux permettant de limiter les risques de présence sur nos emprises, par des grillages ou autres, qui sont pourtant d'ores et déjà prévus, une fois le site redevenu accessible », assure l'opérateur, en affirmant avoir « rencontré à plusieurs reprises depuis l'été les personnes de ces campements pour les informer de la dangerosité de la situation ». Les propriétaires des terrains auraient également été avertis. La situation ne semble pas connue de la préfecture de Seine-Saint-Denis.

« Les familles ne sont pas complètement irresponsables, elles sont conscientes du danger, mais elles s'installent là où elles peuvent, les bidonvilles sont une solution imparfaite, mais s'ils sont là, c'est que les familles n'ont rien trouvé de mieux », regrette Saimir Mile, représentant de la Voix des Rroms qui soutient l'accès au droit des familles.

Source : Le Parisien

 

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JEAN LOUIS KARKIDES 24/01/2015 16:22

Responsable mais pas coupable.....
Simplement......Les lecteurs connaissent et la position de ceux qui cherchent les solutions humaines et les vôtres,pas la peine de rejouer le même spectacle sur les blogs à chaque fois qu'un
campement rom se construit.

RW 24/01/2015 13:54

A Lille Sud, la SNCF a été confrontée durant l'année 2012/début 2013 aux mêmes problèmes de roms squattant aux abords des voies ferrées (ceux de Lille sud traversaient carrément avec nonchalance
les vois, juste sous le nez des cheminots, contraints de rouler à 15 km/h dans la zone concernée). Sans compter les vols de câbles...

http://www.wat.tv/video/sncf-camp-roms-trains-ralenti-5im53_3l6ux_.html
https://www.youtube.com/watch?v=mN1gcmSw6yY

La SNCF a donc fait poser des grillages et a engagé des vigiles.


"Les familles ne sont pas complètement irresponsables". Un peu, quand même, si ?...
Et quand on envoie des gamins faire les poubelles, qu'est-ce, de la responsabilit