Quatre amis d’enfance d’Aulnay-sous-Bois en justice pour le complexe de foot en salle Teams 5 de Roissy

Publié le 26 Janvier 2015

Team5.jpgLes amis d'enfance ne font pas toujours de bons associés. La cour d'appel de Paris doit se pencher ce lundi sur un litige autour du complexe de « foot indoor » Teams Five, installé depuis 2012 à Roissy (Val-d'Oise). Si l'on connaît cette structure, c'est notamment en raison de la notoriété de l'un de ses cogérants, le footballeur Alou Diarra. Ce dernier n'apparaît toutefois pas personnellement dans la procédure en cours.

C'est la société Dack Sports, qui exploite le centre de futsal, qui a été condamnée en décembre 2013 par le tribunal de commerce de Bobigny, ainsi que l'un de ses salariés, à verser plus de 60 000 € de dommages et intérêts à deux plaignants, Moussa Traoré et Dimitri Yomi. Ces deux derniers criaient en effet à la « concurrence déloyale ». Ils accusent tout simplement le petit frère d'Alou Diarra, Idrissa, également gérant de la société, ainsi qu'un ancien associé, Wilfried Achy, de leur avoir volé le projet de complexe sportif. Aujourd'hui, la société Dack Sports réplique en attaquant les plaignants pour « procédure abusive ».

Au départ, pourtant, le groupe semblait soudé. Quatre jeunes hommes ayant grandi dans la cité de la Rose-des-Vents (dite des 3 000) à Aulnay, unis par la passion du football. En 2009, Moussa Traoré, Dimitri Yomi, Wilfried Achy et Idrissa Diarra créent ensemble un portail Internet dédié au sport. Puis, le petit groupe, qui a fondé sa société Dream Team, envisage d'ouvrir un site de futsal. Mais il va éclater sur la délicate question des financements. Sollicité pour prêter près de 200 000 €, Alou Diarra aurait posé ses conditions : « Il nous a répondu : Je veux bien, mais mon frère sera actionnaire à 90 %. Ce n'était pas acceptable », affirme Moussa Traoré. Les associés deviennent concurrents : d'un côté, Moussa Traoré et Dimitri Yomi. De l'autre, Idrissa Diarra et Wilfried Achy, avec le soutien d'Alou. Ces derniers fondent Dack Sports et louent un entrepôt de la zone Paris Nord 2, où le centre Teams Five ouvre en janvier 2012.

Or, Moussa Traoré et Dimitri Yomi affirment qu'ils avaient eux-mêmes repéré le site et élaboré le « business plan » qui a permis aux frères Diarra de se lancer. Ce que conteste l'avocat de la société Dack Sports, Redouane Mahrach : « Le business plan a été élaboré à titre gracieux par le frère de M. Achy. Et messieurs Traoré et Yomi n'avaient pas les moyens de financer leur projet à Roissy. D'ailleurs, avant même que Dack Sports n'ait signé son bail, ils avaient monté un autre projet dans l'Essonne. » Effectivement, Moussa Traoré et Dimitri Yomi ont ouvert fin 2011 une autre structure de foot indoor à Sainte-Geneviève-des-Bois. Le seul rebond possible, assurent-ils, « même si l'environnement est moins favorable que Roissy ».

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pierre thomas 26/01/2015 15:39

quel est l’intérêt de cette information ?
Aulnay libre fait dans le potin maintenant ???