Pas d’augmentation d’impôts cette année à Aulnay-sous-Bois

Publié le 26 Mars 2013

taxe-fonciere-exonerationsLe budget « le plus difficile » de son mandat. C’est ainsi que Gérard Ségura, maire PS d’Aulnay, a présenté les choses lors du conseil municipal du 21 mars. Confrontée à la crise et au gel des dotations de l’Etat, la commune va faire face à des investissements incontournables : la reconstruction et l’extension de deux groupes scolaires (Solbes-Paul Bert et Ambourget), la poursuite de la rénovation urbaine dans le nord de la ville. Le budget 2013, en légère augmentation par rapport à l’an dernier (226,86 M€ contre 225,88 M€), a été adopté par la majorité, les élus communistes s’abstenant simplement sur quelques lignes relatives à la vidéosurveillance et au financement de l’enseignement privé.

En 2013, la ville n’augmentera pas ses impôts. Elle ne reviendra pas sur l’accès facilité à la restauration scolaire (qui a suscité 1000 inscriptions supplémentaires) ou aux centres de loisirs. Elle mise sur d’autres économies et sur le recours à l’emprunt. « Nous n’avons pas de difficulté à emprunter, souligne Françoise Bovais-Liégeois, maire adjointe aux finances. D’ailleurs l’en-cours par habitant est seulement de 1166 €, contre 1409 € en moyenne dans les villes de même strate. » Dans l’opposition, le ton est pourtant alarmiste. « On enfonce le clou de l’endettement, on marche à la catastrophe », assure ainsi Jacques Chaussat (UDI).

L’effort va aussi porter sur la maîtrise des dépenses de fonctionnement. En 2012, indique Françoise Bovais-Liégeois, la ville a économisé l’équivalent de 45 postes à temps plein au sein de certains services, en préservant « les secteurs où il existe une forte demande comme la restauration scolaire ». La ville a enfin choisi de diminuer les subventions versées à certaines associations, notamment dans le domaine sportif. Une disposition critiquée par les élus Europe Ecologie. La majorité invite les associations à se tourner vers d’autres bailleurs de fonds et, jeudi, les élus devraient voter la création d’un « club des partenaires », censé favoriser les liens avec sponsors et mécènes.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

martin 27/03/2013 11:05

ba non pas d'augmentation on va voter l'année prochaine

Beda bruno 27/03/2013 10:40

Moins de recette mais pas d'impots en plus pour compenser .
Donc une dette par habitant qui augmente , non ?

On peut se "rassurer" par comparaison avec d'autres villes maisle chiffre qui parlerai le plus à combien s'elevait la dette par habitant en 2010 , 2011.

Par ailleurs faire des economies sur les subventions au secteur sportif n'est peut etre pas la meilleure idée ( à quel pourcentage du budget cela s'eleve t'il ? )