Municipales de 2014 : la mairie tenue par Gérard Ségura est-elle une forteresse imprenable ?

Publié le 9 Janvier 2013

bunker.jpgChez mes camarades du blog MonAulnay.com il y a une section intitulée Vos prochains votes (et dépouillements) avec une sorte de chronomètre qui s’égrène inlassablement. Ainsi, en ce moment, les échéances électorales qui se profilent à l’horizon sont les municipales, territoriales et européennes dans approximativement (à l’heure où s’écrivent ces lignes) 1 an, 2 mois, 6 jours, 13 heures, 8 minutes et 52 secondes… A ce titre, localement, les grandes manœuvres pour la (re)conquête de la mairie d’Aulnay-sous-Bois en 2014 ont déjà commencé.

Au-delà de la prévisible foire d’empoignes à laquelle vont se livrer les différentes formations politiques que compte Aulnay-sous-Bois, pour les simples habitants et notamment celles et ceux qui dès 2008 ont lutté farouchement contre l’agressive politique urbanistique du maire Gérard Ségura, le rappelant sans cesse à ses promesses affichées et vite bafouées de concertation démocratique, chaque instant qui passe est doux et précieux parce qu’il rapproche enfin inexorablement du moment où les bulletins dans les urnes décideront à nouveau de la destinée de notre chère commune.

Alors, les électrices et électeurs aulnaysiens vont-ils privilégier la continuité en reconduisant Gérard Ségura aux affaires, sans doute avec une équipe remaniée, pour un second mandat consécutif ou bien opter pour une voie totalement différente ? Telle est la question ?  A priori, et même si la rumeur le prétend souvent affaibli, le maire actuel reste pourtant le favori et l’hôtel de ville parait presque aussi imprenable qu’un bunker d’une plage de Normandie.

Pourtant, à bien relire les livres d’histoire,  bon nombre de bastions jugés inexpugnables ont fini par tomber. Il faut avant tout bien identifier les fissures de la supposée forteresse  et s’y engouffrer avec un maximum de forces…

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #En route vers 2014 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

farrugia 17/01/2013 07:08

Monsieur pouvez vous me recevoir car je n'arrive pas a avoir un rdv avec vous au sujet du harcélement que j'ai eu pour me redonner ma dignité.

Beda bruno 10/01/2013 22:17

@ sylviane

Effectivement la promesse 43 du candidat est parfaitement tenue........

Je reste d'accord avec vous , aucune surprise sur ce triste bilan.

JEAN LOUIS KARKIDES 10/01/2013 16:05

Sylviane,où voyez vous que je suis de droite?
La seule fois que j'ai voté à droite c'est pour m'opposer au F.N dans un front républicain lors des élections présidentielles.
Citez un seul de mes commentaires qui vous permet ce genre de propos!
Sinon,je vous demande de bien vouloir retirer vos insinuations.
En ce qui concerne les promesses,vous avez la mémoire courte et je vous promet de vous la rafraîchir tant sur la démocratie,les privatisations de service,l'urbanisation,les passe droit et j'en
oublie.....
Je ne vois pas là une politique de gauche.
Bessaguet,malheureusement ce front républicain n'existera pas,certains égos et des orientations politiques extrémistes ne le permettront pas.
Néanmoins,les dés ne sont pas jetés,nous avons encore le temps et certains pourraient être surpris.....

sylviane 10/01/2013 15:33

à l’heure du bilan tout le monde verra bien que Gérard Ségura et son équipe municipale auront tenu la plupart de ses engagements. les votants ne seront pas dupes des petites manœuvres politiciennes
et jugeront sur des faits et du concret. et puis si le vrai changement pour 2014 c’est Gaudron Chaussat et compagnie, laissez-moi rire ! sinon je ne savais pas que vous étiez de droite Jean-Louis.

bessaguet 10/01/2013 13:00

Si le "Mur de l'Atlantique" jugé infranchissable a pu céder en juin 1944, on le doit à l'union sans tâches des forces alliées puisqu'elles avaient le même objectif, et ce , dès le premier tour.
Alors pourquoi n'attendre que le second tour?

Jean Louis Karkides 10/01/2013 07:14

En 68, nous disions " sous les pavés,la plage".
À Aulnay,aujourd'hui , ce serait " sous le béton,la plage"
Dur combat, il est vrai où chaque aulnaysien persuadé du besoin que notre ville a de mettre un terme à l'ère Ségura, se doit d'y contribuer.
Et comme en 68,"continuons le combat!"