Municipales de 2014 à Aulnay-sous-Bois : Bruno Beschizza, candidat d’union de la Droite, du Centre et de la Société Civile inaugure sa permanence de campagne

Publié le 16 Septembre 2013

Vous trouverez ci-dessous l’invitation de Bruno Beschizza, candidat d’union de la Droite, du Centre et de la Société Civile, qui inaugure sa permanence de campagne, le 17 septembre 2013 à 19h30 au 7 rue Isidore Nerat, pour les élections municipales de 2014 à Aulnay-sous-Bois.

BrunoBeschizza.pngChère Amie, Cher Ami,

Investi par l’UMP aux élections municipales de mars 2014, je veux mener une liste de rassemblement de la Droite et du Centre. Je veux aussi rassembler toutes les femmes et les hommes de bonne volonté de la société civile souhaitant devenir des acteurs de leur ville. Je mesure pleinement la responsabilité qui m’a été confiée, et je sais le long travail qu’il reste à accomplir.

Face à tous ceux qui ont divisé les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens, qu’ils soient du nord ou du sud, anciens ou jeunes, aisés ou en détresse sociale, je veux rassembler et réunir les habitants autour d’un projet où chacun puisse se retrouver.

J'ai donc le plaisir de vous convier à :

Inauguration de notre permanence

le 17 septembre à 19h30 au 7 rue Isidore Nerat

Cette inauguration sera suivie d'un pot de l'amitié.

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rémi 19/09/2013 19:24

Il suffit de lire sur internet les prises de position du candidat UMP pour constater qu'il est plus proche des propositions du front national que de l'UDI
Son positionnement n'en font pas un candidat de rassemblement, il faut arrêter de prendre les électeurs pour des imbéciles
Messieurs de l'UMP il faut assumer votre choix et ne pas pleurer si Segura est réélu

JEAN LOUIS KARKIDES 19/09/2013 17:50

Yann,un discours qui concerne tout le monde n'est pas forcément populiste ou alors le thème de la sécurité l'est aussi...
Alors du calme,cette période électorale risque de nous faire dire plus que l'on pense pour gagner quelques voix.
Cela dit,mettre en cause le Maire qui a décidé d'augmenter les loyers ne me paraît pas une absurdité dans le contexte actuel.
Quant au terme de démagogie,gardez le à ceux qui ont fait des promesses il y a cinq ans et en 2007.....

yann 19/09/2013 15:21

« Ses dérives démagogiques sécuritaires nauséabondes »
L’option sécuritaire fonctionne... c'est prouvé par des pays qui l'ont adopté et qui ont fait baisser ainsi leur taux de criminalité ces dernières décennies.
Et je ne doute pas que monsieur beschizza, ancien policier, se sente concerné par ce sujet.
Ce n'est donc pas de la démagogie, mais une option que l'on peut apprécier ou non et qui peut être contestable de par les dérives autoritaires dangereuses qui peuvent y être associés, j’en
conviens.
Par contre, monopoliser la parole politique écologique en créant un parti nommé « Ecologie les verts », mettre en avant des discours populiste sur l’écologie qui forcement concerne tout le monde,
puis y associer subrepticement des philosophies communo-socialiste nauséabondes à base de limitations des loyers ou autres joyeusetés que même le plus rouge des économistes désavouerait aujourd'hui
: ça, ça ressemble plus à de la démagogie dans le sens littéral par exemple…

Hervé Suaudeau 19/09/2013 00:23

Re-salut,
J'ai du mal à comprendre ton raisonnement. Je crois qu'il ne faut pas chercher un truc tordu. Avec tout le respect que je te porte, je pense que tu mélange bien des sujets alors que je ne parlais
que de traitements médiatique. Je vais tout de même te répondre:
1 - Pour les relations EELV et MonAulnay.com (je fais partie des deux): Je ne décide pas de la publication des communiqués EELV tout comme les rédacteurs MoDem ne décident pas des publication des
(rares) communiques du MoDem. Beaucoup de communiqués EELV sont d'ailleurs restés non-publiés sur notre blog et je le déplore. Mais c'est le prix pour éviter au maximum les conflits d'intérêts même
si c'est difficile.
2 - AulnayLibre n'est pas un adversaire mais un confrère avec qui on a le droit d'avoir des différends tout en respect (c'est la démocratie). Je ne peux avoir du respect pour quelqu'un que si je
lui dit ce que je pense et là je pense que Stéphane va plus loin que simplement reprendre le communiqué de M. Beschizza. Il fait sienne la phrase de propagande en question (même pas de guillemets)
en la reprenant dans son titre et ça et là dans d'autres articles. C'est à mon sens un manque de recul.
3 - Tu m’emmènes sur ce terrain du candidat UMP mais ce n'était pas le sujet de mon intervention: M. Beschizza, et ce n'est pas un scoop, n'est pas du tout le candidat qui ne me convient. Ses
dérives démagogiques sécuritaires nauséabondes m'ont glacé le sang et je ne le cache pas. A ce propos, EELV (puisque que tu m'y associe) a fait un communiqué condamnant ses propos (
https://elusaulnay.eelv.fr/securite-les-ecologistes-condamnent-les-propos-du-candidat-ump/ ) . Mais je répète, ce n'était pas le sujet de mon intervention qui se bornait a faire des remarques sur
un traitement médiatique.

En espérant t'avoir éclairé.

Olivier Attiori 18/09/2013 18:37

Mon cher Hervé,
J'ai du mal à te suivre. Qu'est ce qui te gène ? Monaulnay.com, blog dont tu es rédacteur, ne publie t-il pas, "sans recule", des tribunes de ton parti politique EELV.
Je vois dans ton intervention que ce qui te gène ce n'est pas la publication mais bien la présence de Monsieur BESCHIZZA. Lui au moins a eu le courage de désigner l'adversaire et d'appeler au
rassemblement, sans les petits arrangements comme ceux auxquels on a assisté (et qui se repeteront j'en fais le pari) durant les dernières cantonale. On y reviendra durant cette campagne car j'en
suis persuadé mais je sais déja Hervé que tu te trompes d'adversaire.....volontairement !

Hervé Suaudeau 17/09/2013 22:12

Cher olivier, je te réponds par rapport à ta défense du sous-préfet hors-cadre Besschizza.
J'ai précisément dit qu'il avait le droit de se proclamer candidat de qui il veut. C'est le jeu politique et il l'utilise pour envoyer un message à l'UDI. Il n'y a aucune critique mais un
décodage.
Ce que je critique est le manque de recul du blog ici présent (qui aime bien châtie bien), consistant a répéter sans recul cette phrase de propagande, et tu sais j'aime bien déconstruire les
propagandes. :-)

Olivier ATTIORI 17/09/2013 18:30

Mon cher Hervé, je te pensais plus ouvert d'esprit que cela. Je ne comprends pas ton commentaire "Mais je ne comprends pas......autoproclammé". Est-ce un défaut, a tes yeux, de relayer une
information d'un candidat fut-il de la droite? Peut être que ce billet aurait trouvé grâce a tes yeux s'il s'agissait d'un communiqué des verts ou d'A. Amedro? D'ailleurs j'attends avec impatience
votre communiqué appelant au rassemblement des toutes les gauches :)

bessaguet 17/09/2013 17:34

j'admire le don qui habite certaines personnes qui leur permet de juger une personne et son équipe à l'aune de sa campagne qui débute publiquement ce soir : pour ma part je ne peux juger d'un
programme, d'une équipe ou de la compétence d'un élu avant d'entendre ou de lire ses arguments : mais je ne suis qu'un simple administré et m'efface devant "tant de spécialistes".

yann 17/09/2013 12:14

Les repères gauche/centre/droite ne veulent-ils encore dire quelque chose ?
Peut-on dire, par exemple, que les socialistes, alors que la social-démocratie est en place depuis trente ans et qu'aujourd'hui l’état capte et redistribue la majeur partie du produit du travail,
est encore de gauche ?
Ils ont pourtant l’air clairement conservateur d'un système qui est pourtant à bout de souffle...
Autre exemple, à l'origine la droite c’était les royalistes et la gauche les libéraux. Or il n'y a rien de plus anti-libéral qu'un socialiste qui veut tout réglementer, contrôler et qui pense que
l’état à la légitimité d'intervenir où bon lui semble.
Est-ce que tout cela a encore une signification si le périmètre est changeant ?
Et quel différence entre un socialiste et l'UMP alors qu'ils ont été aux mêmes écoles et sont adeptes des mêmes théories économiques ?
Quelques % de taxe en plus ou en moins sur certains levier ?
Non, décidément tout cela ne veut plus dire grand-chose…
Ce qu'il faudrait surtout, c'est élire un candidat sur un budget et un programme précis et limité auquel il devrait se tenir sauf consultation référendaire, et pas sur des idéaux fallacieux qui ne
garantisse en rien le comportement d'un élu qui se donnera tout pouvoir sous couvert d’élection basée sur des promesses vagues et généralement non tenues.
Car ce que nous avons actuellement n’est pas de la démocratie.

JEAN LOUIS KARKIDES 16/09/2013 21:58

Se dire candidat du centre vu les origines de Mr BESSCHIZZA est déjà présomptueux et envoie le candidat UDI, Monsieur CHAUSSAT à gauche...Ouaf,ouaf!
Mais se dire candidat de la société civile est faire peu de cas de tous les déçus du ségurisme qui n'ont pas envie de porter leurs voix sur lui vu son curriculum vitae.

Mehdi 16/09/2013 20:56

Est il aussi candidat du Transilien au vu du logo ?

Hervé Suaudeau 16/09/2013 19:00

Que Bruno Beschizza répète qu'il est "candidat d’union de la Droite, du Centre" et aujourd'hui "de la Société Civile". C'est sont droit. Mais pourquoi AulnayLibre répète sans recul cette phrase
pour le moins autoproclamée? Quand il s'autoproclamera "candidat des déçus de l'UDI, de l'écologie, de l’extrême gauche, des antiséguristes et des séguristes et des ultra-nationalistes" AulnayLibre
continuera-t-il a répéter cette qualité autoproclamée?