Mosquée à Aubervilliers : c’est signé

Publié le 11 Janvier 2014

mosquee-aubervilliers.jpgDans le petit salon de l’hôtel de ville comble, l’association des musulmans d’Aubervilliers (AMA) a signé hier, avec la ville, la promesse de deux baux emphytéotiques. Ils renvoient à des contrats de très longue durée qui autorisent l’association des musulmans à disposer des terrains contre une redevance modique. Cette signature concrétise les prémices de la construction de la mosquée d’Aubervilliers et d’un édifice culturel. Sur 4000 m2, situés dans le quartier Port-Chemin-Vert, entre l’A86 et le canal, ces deux projets verront le jour dès que l’association aura réuni les financements.

L’attribution d’un terrain, une ancienne friche industrielle, constitue une grande avancée pour ce dossier initié en 2001 par deux étudiants, Mohamed Karroumi et Rachid Zaïri. Toujours mobilisés aujourd’hui, ce sont eux qui ont paraphé la convention. Ils se souviennent du parcours du combattant pour parvenir jusque-là. En 2001, alors que les mosquées commencent à sortir de terre dans les communes environnantes, Aubervilliers ne possède pas même une esquisse de projet. « En 2001, les musulmans d’Aubervilliers devaient se déplacer à La Courneuve ou à Pantin, il n’y avait rien dans leur ville », raconte Rachid Zaïri, secrétaire général de l’AMA. Une pétition de 3500 signatures prouve qu’il y a une véritable attente.

Tous les vendredis, pour la prière, les deux lieux de cultes, la mosquée de la Fraternité et la salle de prière du commissariat peinent à contenir un millier de fidèles. Les responsables de l’AMA estiment le nombre de musulmans à 5000 à Aubervilliers. La future mosquée a été dimensionnée en conséquence et pourra accueillir 4000 pratiquants.

Le maire (
PS) Jacques Salvator avait promis dans ses engagements de campagne en 2008 un terrain pour édifier une mosquée. Toujours en convalescence, il n’était pas là hier. Evelyne Yonnet, la première adjointe qui assure l’intérim, l’a martelé à sa place : « La promesse a été tenue ». « Dans une ville comme Aubervilliers, dont une part des habitants est de confession musulmane, il est nécessaire et juste que les fidèles disposent d’un véritable édifice cultuel qui leur permette de célébrer leur religion dans des conditions de dignité satisfaisantes », avait rappelé Jacques Salvator, en mars dernier.

Deux délibérations de décembre 2011 et juillet 2012, ont permis de définir les deux projets. Il ne s’agira pas d’un simple lieu de prière. A l’ombre du minaret, s’élèvera un centre culturel. L’AMA souhaite lui donner un rayonnement départemental. Il accueillera des événements culturels mais aussi un salon de thé, une salle de remise en forme, un hammam, une librairie. « Nous voudrions qu’il devienne un mini-Institut du monde arabe. Il sera ouvert à tous. C’est une main tendue », explique Mohamed Karroumi.

L’ensemble se déploiera avenue Franklin-Roosevelt, dans le futur quartier de Port-Chemin-Vert.

Prochaine étape, et pas des moindres : le rassemblement des financements. « Nous avons déjà 10% du budget », explique Rachid Zaïri. Ce qui représente 600000 €. Un footballeur professionnel, évoluant dans un grand club anglais, a promis de participer. Et maintenant que le projet est en bonne voie, les contributeurs se pressent. « Depuis un an, l’association parvient à mobiliser pas moins de 50000 € tous les mois », indique-t-on en mairie, rappelant que la construction de la future grande mosquée et son centre culturel, seront entièrement à la charge de l’AMA.

Source : Le Parisien. Vidéo d’illustration Aulnaylibre ! : Mosquée d’Aulnay-sous-Bois

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article