Mercredi travaillé à l’école : la grande pagaille dans les établissements de Seine-Saint-Denis !

Publié le 22 Mai 2013

Les enfants sont censés aller en classe aujourd’hui, pour compenser l’allongement des vacances de la Toussaint. Mais tous les établissements du 93 n’ouvriront pas.

1195342_des-eleves-dans-les-couloirs-d-un-college.jpg

Ecole ou pas école? Bien malin qui peut dire, dans le département, quels sont les élèves du premier degré qui iront en classe aujourd’hui.

Ce mercredi pourtant est censé être une journée complète d’école pour compenser l’un des deux jours ajoutés aux vacances de la Toussaint de novembre dernier. L’autre journée est prévue le vendredi 5 juillet. Sauf que visiblement, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Certaines villes comme Epinay ont bien fait les choses. « Les enfants ont eu un mot dans le cahier pour rappeler qu’il y avait cours et la municipalité a fermé les centres de loisir pour éviter de créer la concurrence avec les activités périscolaires », se félicite Mathieu Glayman, délégué des parents FCPE. Sur d’autres communes, la situation est plus floue.

Ainsi à Saint-Ouen, au sein du groupe scolaire Victor-Hugo, les élèves de l’élémentaire ont été prévenus mais pas ceux de maternelles. « Pas de mot dans le cahier, ni sur le tableau d’information de l’école, ni sur le site de la mairie, bref on ne sait rien », s’insurge Anne, une mère d’élève qui a décidé de garder sa fille à la maison « vu qu’il n’y aura probablement personne en classe ». A Stains et à Aubervilliers, la situation est encore plus radicale. « L’inspection d’académie nous a dit que les enseignants utilisaient ce mercredi pour leur demi-journée d’information syndicale donc nous avons fermé les écoles, souligne Michel Beaumale, le maire PC. Nous ne l’avons pas décidé et cela manque vraiment de cohérence. »

Même chose à Aubervilliers. « Résultat : les élèves de la ville auront une journée de moins que les autres, déplore Daniel Garnier, maire-adjoint chargé du scolaire. C’est injuste. » L’inspection avait pourtant affirmé que tous les établissements seraient ouverts dans le département. Pour les syndicats, ce système est inefficace. « Même s’il n’y avait pas eu cette demi-journée d’information, beaucoup d’élèves ne seraient pas venus à cause des activités périscolaires qui sont maintenues », analyse Martine Caron, déléguée Snuipp. Pas sûr que le vendredi 5 juillet, dernier jour avant les vacances, rencontre un franc succès.

Source : Le Parisien

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article