Marc Masnikosa pour le Mouvement des Citoyens Libres et Indépendants à la réunion Aulnay Citoyen Législatives 2012 10e circonscription de Seine-Saint-Denis

Publié le 8 Juin 2012

Hier soir à la salle Gainville d'Aulnay-sous-Bois, l'association Aulnay Citoyen organisait un débat autour des législatives de 2012 dans la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Pavillons-sous-Bois, Bondy-sud-Est) sur les questions de l'urbanisme, du logement, de l'économie et de l'emploi entre autres. Seuls huit candidats ont fait le déplacement. Ils sont tous outsiders. Voici donc une ultime occasion de les mettre en lumière à travers les vidéos de leurs interventions pendant cette soirée. Peut-être forceront-ils le destin dimanche face aux deux favoris supposés : l'UMP Gérard Gaudron et le PS Daniel Goldberg... Nous continuons cette série avec Marc Masnikosa qui porte les couleurs du MCLI Mouvement des Citoyens Libres et Indépendants interpellé sur l'étalement urbain par un David Burlot décidemment très en forme et sur l'intercommunalité par Alain Boulanger conseiller municipal indépendant d'Aulnay-sous-Bois. 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2012 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean Louis KARKIDES 11/06/2012 07:21

@David.Ne voyez pas dans cette allusion au principe de Peter une attaque personnelle.
J'ai apprécié certaines de vos interventions.
Ceci dit,la vie tumultueuse aulnaysienne est bien un exemple de ce principe.

David Burlot 11/06/2012 07:03

@JL Karkides,
J'ignore si l'incompétence m'est personnellement réservé dans ce commentaire.

henri 09/06/2012 08:41

c'est peut être simpliste mais pour moi il y a un PLU avec différentes zones alors respectons le PLU il a déjà été très difficile a élaborer
dans les zones UG des pavillons respectons les zones du PLU sans modifications

JEAN LOUIS KARKIDES 08/06/2012 23:36

En sillonnant la ville, on voit des endroits où pourraient être construits de petites unités de deux étages,d'autres endroits où des logements sur 3 niveaux seraient acceptables.
Le problème n'est pas là et on s'use à le répeter,c'est LA CONCERTATION!
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ou autrement dit en appliquant le principe de PETER, tout individu tend à s'élever à son seuil d'incompétence....
Bref,à AULNAY on est servi......

Stéphane Fleury 08/06/2012 22:32

A te lire j'ai l'impression que tu as déjà oublié le programme Aulnay Renaît avec Gérard Ségura sur lequel la majorité actuelle (enfin ce qu'il en reste) a été élue en mars 2008. En page 13 on y
lit précisément "les zones pavillonnaires doivent être protégées, et même étendues" ! C'est une ode explicite à l'étalement urbain en maisons individuelles qui comme chacun sait est pourtant un non
sens écologique. On se demande d'ailleurs comment une telle aberration a pu passer au travers des mailles du filet des formations politiques PS, PCF, PRG, Les Verts et Personnalités Locales réunies
pour cette échéance électorale. La tactique consistait sans doute à rassurer l'électorat, en général plutôt conservateur, de la zone pavillonnaire qui constitue tout de même 40 % du territoire
aulnaysien ce qui est loin d'être négligeable. Sur le moment ce fût payant à 204 voix près, ce qui reste mince, mais avec le recul beaucoup d'habitants de ces secteurs de la ville pourraient se
sentir trahis. Ainsi à vouloir promettre tout et n'importe quoi on finit par s'engluer dans ses propres contradictions au risque à terme d'y laisser quelques plumes... Mais bon nous en reparlerons
le moment venu...

David Burlot 08/06/2012 21:25

Je n'ai toujours pas compris comment on peut proposer des immeubles de deux étages à la place des grands ensembles existants. Forcement l'empreinte au sol est augmentée sans compter l'espace
nécessaire aux rues, aux voies de service. J'appelle cela de l'étalement urbain. Mais on en reparlera.

En outre j'étais forcement en forme. Les debateurs ont l'idée curieuse de faire participer l'auditoire. J'avais d'autres questions à poser à certains candidats. Mais le temps aurait manqué.