Manuels Valls en visite à Aulnay-sous-Bois soutient les habitants de la Morée et promet de poser la première pierre du futur commissariat

Publié le 19 Mai 2012

Valls_Toulouse_2012.JPGPour sa toute première visite de terrain, jeudi soir, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur depuis quelques heures à peine, n'a voulu oublier personne. Après les policiers de Noisy-le-Sec, il s'est adressé aux habitants, concernés au premier chef par la sécurité, comme en témoigne sa deuxième halte en Seine-Saint-Denis, à Aulnay-sous-Bois. Le ministre est allé à la rencontre des habitants de la résidence de la Morée, qui ont manifesté le 12 mai dernier pour dénoncer l'insécurité grandissante dans leur quartier. "C'est un acte de soutien significatif que Manuel Valls est venu apporter à ces Aulnaysiens qui ont bravé la peur, en réclamant de vivre en toute tranquillité et dans des conditions décentes", Gérard Ségura, le maire et conseiller général (PS). L'élu voit aussi par cette visite, un "vif encouragement à obtenir enfin l'inscription du commissariat de police que nous réclamons depuis des années". "Le ministre nous a promis qu'il poserait lui-même la première pierre du commissariat, rapporte une habitante, ravie de cette visite surprise. Il nous a dit tout son soutien, il aussi dit qu'il laisserait les CRS dans le quartier..." Depuis lundi, les forces de l'ordre sont en effet présentes, dans le cadre d'un dispositif mis en oeuvre par le préfet Lambert , qui était également sur place jeudi soir.

Source : CS et GB Le Parisien du samedi 19 mai 2012. Photo : Wikipedia

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

léon PORTRARD 02/06/2012 11:12

Que d'éloges de M. Valls au sujet du préfet Lambert dont chacun sait bien qu'il n'a jamais été un sarkozyste forcené de la première heure !
Il avait été installé officiellement dans son poste de préfet de la Seine Saint Denis , à Bobigny , par Sarkozy lui- même , mais ce n'était sûrement qu'un détail .
Voilà donc cet ex " grand flic" qui échappe au limogeage après avoir bénéficié sous Sarkozy du vote d'un texte particulier lui permettant d'exercer ses fonctions au-delà de l'âge légal.Ses
collègues apprécieront.
Pour ce qui est de son bilan de préfet , hormis le maintien de l'ordre et la police et la chasse aux sorcières dans sa préfecture, on cherche désespérément les résultats pouvant être mis à son
actif dans le département en matière d'aide à l'économie et à l'emploi, de logement, de transport, de santé , d'éducation, de culture, de sports,etc.
Mais " c'est un homme tout à fait exceptionnel qui a fait un travail de grande qualité " affirme M. Valls........

bessaguet 21/05/2012 18:23

pour le projet d'un commissariat neuf sur Aulnay, il serait intéressant de savoir si le choix du terrain qui va le recevoir a déjà été acté, ou si nous allons encore assister à une valse entre deux
ou trois sites possibles
Ce serait la "Vals" à trois temps

Romuald Weymann 20/05/2012 13:05

J'espère pour les habitants de la Morée - en tout cas, ceux qui se sentent concernés ! - que cette visite de Valls ne sera pas de la pure comm', mais qu'elle se traduira par une prise en compte
concrète des véritables souffrances endurées par ces habitants, à cause du comportement d'une poignée de trublions.


Au passage j'entends depuis quelques mois qu'il est question de la mise en oeuvre de « zones prioritaires de sécurité » (cf discours de Hollande au Bourget, fin janvier 2012; cf l'engagement n°52
sur son site de campagne), où seront engagés tous les moyens - répressifs et judiciaires - de l'Etat.

Pourtant, le même Hollande déclarera à Marseille, en mars 2012, que le terme « zone » est stigmatisant et qu'il convient de supprimer la notion de « zones urbaines sensibles »...
http://tempsreel.nouvelobs.com/social/20120314.FAP1619/banlieue-hollande-propose-de-supprimer-les-zones-urbaines-sensibles.html

N'est-il pas, suivant cette logique, stigmatisant de déployer tous les moyens répressifs et judiciaires pour telle zone, pardon, portion du territoire français ?
Comment peut-on à la fois vouloir démanteler les ZUS, considérées comme stigmatisantes donc, et mettre en place des ZPS ?