Les moulins d'Aulnay-sous-Bois (1)

Publié le 7 Septembre 2010

A Aulnay-sous-Bois, l'eau n'a jamais manqué. Comme son nom l'indique, les lieux étaient autrefois plantés d'aulnes et de saules friands d'humidité et dont la croissance se trouvait largement favorisée par la présence des marécages. Ceux-ci étaient traversés par deux rus principaux : le Sausset, avec parallèlement le Roideau et la Morée, grossie par son affluent le Rouaillier, entre lesquels s'est installé le village.

Tout au long de l'histoire et jusqu'au siècle dernier, sur les plans les plus anciens sont représentés à des dates différentes, un , deux et parfois trois moulins. C'est ainsi que nous apprenons qu'au milieu du XIXème siècle cohabitaient encore trois moulins à eau sur la commune.

Le Moulin de la Ville (avant 1050-1870)

De tous temps, ce moulin fut de loin le plus important ; il était situé au nord et à l'écart du village d'Aulnoi, sur le chemin de Gonesse, dans un endroit nommé "la Ville" ; il était construit sur le déversoir d'un vaste étang de plusieurs hectares traversé par le Sausset, de forme sensiblement rectangulaire, entouré en partie d'une double rangée de peupliers et de saules ; tout autour courait un chemin et en son milieu était une petite île ronde. L'étang artificiel retenu par des digues, correspondait sans doute à l'emplacement d'un petit étang naturel remanié. Le meunier était tenu de lâcher les eaux une fois l'an pendant 24 heures, pour arroser les prés voisins.

moulindelavilleC'est vraisemblablement au Moulin de la Ville que fait allusion un acte de donation - dans la deuxième moitié du XIème siècle - faite par Gautier, fils de Martin, et de sa femme Adelina, ses fils Pierre et Barthélémy, qui transmettent à l'abbaye de Cluny une part de leur héritage : "Damus etiam... et, medietatem alterius molendini simul cum stagno ..."."(nous donnons "la moitié du moulin avec un étang"...). "Alterius" signifie que ce moulin appartient à l'autre, c'est-à-dire fait partie de biens de l'église. S'il en est ainsi le moulin aurait changé de possesseur puisqu'au XVIIIème siècle, il appartient à la famille de Gourgue, seigneurs d'Aulnay et autres fiefs.

Dans son histoire d'Aulnay, M. Lecourtier, lorsqu'il retrace les grandes étapes du château seigneurial, cite un passage qui nous intéresse plus particulièrement : "En 1325, un château fort, en bonne réparations et suffisances, environné de bons fossés en largeur et profondeur, pleins d'eau, laquelle vient actuellement aux dis fossés, du ru venant de Savigny au moulin d'Aulnay". Du fait qu'il soit une des possessions du seigneur des lieux, même en partie, on a tout lieu de croire que la banalité soit retombée sur ce moulin, d'ailleurs justifiée par son nom de "Moulin d'Aulnay" ou "De la Ville".

Le moulin fut en partie détruit par les Prussiens lors de leur passage durant la guerre de 1870-1871. Le marquis et la marquise de Gourgue déplorent de nombreuses déprédations dans leurs propriétés. La marquise écrira en 1870 : "le moulin est cassé, qu'allons-nous faire ?"

protectorat.jpg 

De nos jours, l'emplacement du moulin, de la ferme et de l'étang est occupé par le Protectorat Saint-Joseph ; seul le chemin du Moulin de la Ville rappelle encore leur existence...

Ci-dessous, l'emplacement du chemin du Moulin de la Ville.

moulindelavilleok

Le prochain épisode sera consacré au Moulin Neuf...

Stéphane Fleury

Source : Moulins d'Aulnoye et d'Alentour. Jean-Claude Gaillard.

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Aulnay d'hier et d'aujourd'hui...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gerard Boulanger 12/03/2012 15:59

100 ans ont passe sur notre Aulnay, retrouvez les changements...