Les Franciliens ont produit moins de déchets en 2009.

Publié le 15 Février 2010

L'usine d'incinération Isséane, située aux portes de Paris, traite 460000 t de déchets ménagers par an ainsi que 20000 t d'emballages.( L'usine d'incinération Isséane, située aux portes de Paris, traite 460000 t de déchets ménagers par an ainsi que 20000 t d'emballages )

Bonne nouvelle pour l'environnement : le volume de déchets collectés par le Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères de l'agglomération parisienne (Syctom) a chuté de 3% l'année dernière, soit 73000 t de moins que l'année précédente dans les 84 communes d'Ile-de-France qui dépendent du Syctom. Les habitants du Grand Paris sont-ils subitement devenus écolos ?

SAC jauneLes campagnes en faveur de la préservation de l'environnement sont certainement pour quelque chose dans cette tendance. Mais c'est surtout la crise économique qui semble jouer un rôle dans cette nette diminution du tonnage traité. "Avec les problèmes de pouvoir d'achat, les gens ont moins consommé", remarque François Dagnaud, président du Syctom et adjoint PS au maire de Paris chargé de la propreté. Si les militants écologistes se réjouissent de ces bons chiffres, ils comptent aller encore plus loin. "Nous lançons en 2010 une grande campagne de réduction des déchets auprès de nos adhèrents", explique Michel Riottot, le président d'Environnement 92, une association qui compte plus de 6000 membres dans les Hauts-de-Seine. La prochaine action va consister à porter l'effort sur une politique d'emballage des biens de distribution plus économe. "Nous entendons développer le lobbying auprès des producteurs, insiste François Dagnaud. "Nous devons exercer une pression sur les fabricants pour qu'ils aient moins recours au suremballage." 

corbeau.jpgLa qualité du tri effectué par les Franciliens a considérablement progressé ces dernières années, mais reste insuffisante avec la persistance de mauvaises habitudes. "Nous retrouvons encore trop souvent des encombrants abandonnés sur les trottoirs en dehors du jour de collecte ", peste Guillaume Gardillou, maire adjoint UMP chargé de l'espace public à Boulogne-Billancourt. François Dagnaud plaide pour une simplification sur le territoire du Syctom. "On ne met pas forcément la même chose dans tel bac selon la commune dans laquelle on se trouve, regrette-t-il. Il nous faut avancer vers plus d'homogénéisation." Si la tendance se confirme, le Sytcom espère ne plus avoir recours à l'enfouissement des détritus à l'horizon 2014. Ces derniers alimenteront les filières de recyclage ou serviront à produire de l'énergie à l'image d'Isséane, l'usine d'incinération du syndicat située à Issy-les-Moulineaux. Un dossier que suivront avec attention les membres d'environnement 92. "Nous avons appris que de grandes entreprises spécialisées achètent des terrains en Ile-de-France pour enfouir, s'inquiète Michel Riottot, alors nous jugerons sur pièces".

Source : Jérôme Bernatas, le parisien, 22/01/2010.

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Felix Staratschek 17/02/2010 21:34


Hallo!

Greatings from Germany! I have made an informationpage about an german recycling- and waste- management- idea for plastics and e- waste in german and english language (kryo- recycling). Pleace
spread this infomation to all persons, you know, that many people get knowkedge about this idea and good alternatives to incineration.

If you and others have some more or new information, pleace send the information to my adress. .

Here is the link to my informationpage:
http://sites.google.com/site/kryorecycling

With best Greatings, Felix Staratschek, Freiligrathstr. 2, D- 42477 Radevormwald