Les élèves du 93 en danger selon le conseiller général et adjoint au maire d’Aulnay-sous-Bois Jacques Chaussat

Publié le 23 Décembre 2014

Nos élèves en danger en Seine-Saint-Denis

Jacques-CHAUSSAT VLa réforme  de l’éducation prioritaire proposée par le PS fait des ravages ! C’est une injuste réforme qui conduit à l’exclusion de dizaines d’établissements du dispositif actuel.

Il s’agit d’un enseignement à deux vitesses en Seine-Saint-Denis : entre les établissements bénéficiaires et ceux récemment arbitrairement exclus. La colère de la communauté éducative est plus que légitime, car elle dénonce l’abandon de collèges, qui ne sont pas prêts à être réintégrés dans le système d’éducation classique.

Cette réforme est particulièrement douloureuse, car elle donne la sensation d’un abandon pur et simple !

Le nouveau réseau d’enseignement prioritaire « REP+ » met gravement en danger le système éducatif français !

Une logique purement économique ne peut pas justifier l’abandon, entre autres, des élèves du collège  Gérard PHILIPE, Christine de PISAN ou du collège Victor HUGO, dont 94,9% des élèves habitent en zone urbaine sensible, pour ne citer que ces trois collèges d’ Aulnay-sous-Bois !

A ce titre, lors de la séance du Conseil général du 18 décembre 2014, Jacques CHAUSSAT, Conseiller général d’Aulnay-sous-Bois a manifesté, au nom du groupe UDI, son profond désaccord et son inquiétude face aux mesures injustes annoncées par la Ministre de l’Éducation nationale.

Il apporte tout son soutien aux enseignants et parents d’élèves, et appelle les responsables socialistes à agir rapidement pour sauver l’avenir de nos enfants en Seine-Saint-Denis !

Jacques CHAUSSAT,

Conseiller général de Seine-Saint-Denis

et Adjoint au Maire d’Aulnay-sous-Bois.

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

carlier 23/12/2014 12:42

« Exclusion de dizaines d’établissements », « mesures injustes » sur l’éducation, IL FAUDRAIT BALAYER DEVANT LA PORTE DES ECOLES AULNAYSIENNES !
Les enfants de parents séparés ne peuvent accéder à l’école le samedi du fait d’un choix solitaire et non évalué (samedi matin plutôt que mercredi matin). Si ce mauvais choix était prolongé en
2015/2016 par les donneurs de leçons Maire ou Adjoint, la « colère » « légitime » ne pourra se détourner d’eux.
Les enfants du primaire vont majoritairement au centre aéré le mercredi. Le temps éducatif perdu en milieu de semaine se reporte sur le Week end contre l’avis des familles et au détriment
d’inscription dans des activités associatives.
Ces débats ne méritent pas des communiqués incessants depuis 1 an et demi avec en parallèle une organisation locale déficiente des rythmes scolaires.
PS : toujours pas de réponse individuelle ou collective à mon courrier LRAR du 18 septembre 2014 envoyé à Monsieur Beschizza (sur les rythmes scolaires, cas des parents séparés).