Les communistes taclent Gérard Ségura et prennent position en faveur des Roms installés à Aulnay-sous-Bois

Publié le 19 Mars 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE

Rom-Cirque-4Une lettre ouverte du maire d’Aulnay-sous-Bois au premier ministre concernant la présence de campements de populations d’origine Roms sur le territoire de la ville a été diffusée ces jours-ci, accompagnée d’une lettre du maire aux habitants d’Aulnay.

La section PCF d’Aulnay-sous-Bois et le groupe communiste au conseil municipal condamnent sans limite les présupposés stigmatisant qui président à de tels propos tout comme ils condamnent l’objectif annoncé de règlement de la situation par l’expulsion pure et simple de ces familles !

Lors du conseil municipal de janvier dernier, le Président du Groupe communiste a pris une position ferme pour dénoncer l’expulsion des Roms et le référé du maire. Il a rappelé la nécessité de donner à la population Rom de bonnes conditions sanitaires et de sécurité. Les Roms ne sont pas responsables de cette situation, ils sont chassés de chez eux. C’est un problème qui dépasse le cadre local, un problème national et européen.

Le groupe communiste a également dénoncé la politique d’expulsion systématique de Valls qui a conduit en 2013 au déplacement forcé de 20 000 Roms pour les obliger à quitter la France et à rentrer dans un pays qui n’en veut pas.

Ces situations humainement dramatiques mettent en exergue l’impossibilité de mettre en œuvre des solutions civilisées dès lors que les politiques d’austérité sévissent dans notre pays et en Europe. Ce ne sont pas les populations quelles qu’elles soient qui sont de trop, ce sont les moyens de les accueillir qui sont insuffisants !

Le recours systématique à l’expulsion vise avant tout à ne pas remettre en cause ce dogme de l’austérité pour l’ensemble des populations qui vivent en France et en Europe.

Aulnay-sous-Bois, le 20 mars 2014

 

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

billy 19/03/2014 21:45

Mais qui à dit que la France voulait de ces populations,

billy 19/03/2014 21:27

""déplacement forcé de 20 000 Roms pour les obliger à quitter la France et à rentrer dans un pays qui n’en veut pas.""

Mais qui a dit que la France en voulait ?

gérard 19/03/2014 17:17

J'avais cru que des membres du PC étaient sur la liste du maire sortant! Peut-être me suis je trompé? Où leur présence est elle seulement motivée pour exister? Ou encore acceptée pour faire le
compte? A vous de choisir la bonne réponse.

Yousri 19/03/2014 17:02

Bizarrement´ beaucoup de ces roms, a travers leur histoire, ont fui, ou fuient des régimes communistes, ou de gauche, qui leur ont toujours faut la misère......paradoxal, et démagogue à souhait, je
suis atterré ....