Les chantiers du Nouveau Grand Paris devraient générer plus de 18 000 emplois dans les travaux publics d’ici à 2018 !

Publié le 30 Octobre 2013

grand-paris-tunnelD’ici à 2018, le Nouveau Grand Paris devrait générer 12 800 nouveaux emplois dans le secteur des travaux publics, auxquels s’ajouteront 5 400 embauches liées aux départs en retraite. Tel est l’un des principaux enseignements de l’étude présentée le 7 octobre à la préfecture de région, réalisée par la Fédération régionale des travaux publics (FRTP), la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) et Constructys Ile-de-France Grande Couronne accompagnées par les cabinets Katalyse et Menway.

Objectif de ce travail, mené dans le cadre d’un contrat d’étude prospective (CEP) : quantifier et qualifier les impacts du Nouveau Grand Paris pour anticiper les besoins et apporter les réponses adéquates en termes de formation initiale et continue ; procurer aux entreprises du secteur une meilleure visibilité des besoins en ressources humaines à court et moyen terme. Le périmètre de l’analyse, volontairement limité à 2013-2018 « pour rester dans un travail prospectif réaliste et pragmatique », inclut les projets du plan de modernisation du réseau existant de transports collectifs, les lignes 15 et 16 du Grand Paris Express et quatre contrats de développement territorial (CDT) qui seront bientôt signés. Sur les 12 800 emplois générés par le Grand Paris, 1 000 relèvent de ces quatre CDT.

Des besoins à la hausse en 2017-2018

« La montée en charge des travaux devient particulièrement marquée à partir de 2014, alimentée par le génie civil. Après une augmentation plus faible en 2016, les nouveaux besoins repartent à la hausse sur 2017 et 2018, notamment du fait de nombreux travaux d’équipements des voies ferrées », indique le document. La ligne 15 du métro du Grand Paris pourrait ainsi mobiliser 800 personnes en 2016 et plus de 1 200 les deux années suivantes. Le chantier du prolongement du RER E devrait monter progressivement en puissance : il ferait appel à 400 personnes en 2015, 500 en 2016… et 800 en 2017.

Projet d’accord-cadre pour quinze ans

En conclusion de la présentation, le préfet de région, Jean Daubigny, a proposé la signature d’un accord-cadre aux acteurs concernés : la FRTP, Constructys, la SGP, le Stif, les services de l’Etat (Direccte, Pôle emploi) et le conseil régional, qui, a-t-il souligné, « va avoir encore plus de responsabilités en matière de formation ». Il pourrait être conclu début 2014 pour quinze ans, les chantiers du Nouveau Grand Paris devant s’achever en 2030. « Cet accord permettrait notamment de définir une méthode de travail sur quinze ans afin de satisfaire les besoins en personnels des entreprises et d’évaluer en permanence ces besoins » a précisé le préfet de région.

Avant la progression des travaux du Grand Paris au 2e semestre 2015, le secteur des TP doit passer 2014. « Nous anticipons un retrait de l’activité de 4 % et constatons une augmentation des dépôts de bilan qui touchent désormais des entreprises de 70 à 90 salariés », a indiqué le président de la FRTP. Malgré tout il s’est engagé, avec le préfet de région, à la création de 100 emplois d’avenir d’ici à fin 2014 et 1 000 contrats de génération d’ici à fin 2018 dans les travaux publics.

Source : Le Moniteur du 18 octobre 2013. (Article envoyé par un fidèle lecteur d'Aulnaylibre !)

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 30/10/2013 20:36

Mais concrètement, ça en est où ce projet de Grand Paris ?

Un jour c'est remis en question, un autre jour de grandes annonces sont formulées (18.000 emplois jusqu'en 2018).
Sans oublier la valse d'opinions des politiques, selon qu'ils sont dans l'opposition ou aux manettes...