Les amis de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois se déchirent autour du complexe de foot en salle Teams 5 de Roissy-en-France

Publié le 27 Janvier 2015

Team5Moussa Traoré et Dimitri Yomi, deux trentenaires originaires d'Aulnay-sous-Bois, ont-ils été trahis par leurs amis d'enfance, Wilfrid Achy, Idrissa Diarra et le grand frère de celui-ci, le footballeur Alou Diarra ? En décembre 2013, les premiers ont fait condamner devant le tribunal de commerce de Bobigny leurs ex-associés. Ils les accusaient de leur avoir volé un projet de centre de football en salle (futsal) à Roissy-en-France (Val-d'Oise). Le complexe a bel et bien ouvert en 2012, et la société Dack Sports, qui exploite le site, cogérée par les frères Idrissa, devait ainsi verser plus de 60 000 € de dommages et intérêts aux deux plaignants.

Mais la partie est loin d'être finie et, hier, le match retour a eu lieu devant la cour d'appel à Paris. La société Dack Sports a demandé à la cour d'infirmer le jugement du tribunal de commerce, et, jugeant la procédure « abusive », réclame à son tour des dommages et intérêts. Il faut noter qu'Alou Diarra, ancien capitaine de l'équipe de France, a contribué à faire connaître le complexe sportif. Il n'apparaît toutefois pas personnellement dans la procédure, comme le faisait remarquer hier la présidente.

L'histoire a débuté en 2009. A cette date, Moussa, Dimitri, Wilfrid et Idrissa, tous nés en 1983 et originaires de la cité de la Rose-des-Vents, passionnés de football, « s'associent à part égale pour créer un portail Internet dédié au sport » avant d'envisager l'ouverture d'un centre de futsal. « Mais, très vite, les relations se sont dégradées sur la question des financements », note la présidente. Sollicité pour prêter près de 200 000 €, Alou Diarra, grand frère d'Idrissa, aurait alors posé ses conditions. Il aurait accepté d'avancer l'argent à condition que son frère dispose d'une part plus importante dans la société, « à hauteur de 90 % », selon Moussa Traoré et Dimitri Yomi. 

Faute d'accord, les associés deviennent concurrents. Moussa et Dimitri parviennent à obtenir de modestes financements et ouvrent fin 2011 une autre structure à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne). Tandis que Wilfrid et Idrissa, avec le soutien d'Alou Diarra, fondent Dack Sports et louent un vaste entrepôt dans la zone Paris nord 2 (à cheval sur Villepinte et Roissy) où ils implantent l'enseigne Teams Five en janvier 2012.

L'histoire aurait pu s'arrêter là. Mais Moussa Traoré et Dimitri Yomi revendiquent la paternité du « business plan » sur lequel se sont appuyés les frères Diarra. Ils affirment avoir eux-mêmes repéré le site de Roissy, qui a permis à Dack Sports de se lancer. « Monsieur Diarra (NDLR : Idrissa) a profité du travail fait par mes clients, martèle Me Vincent Pécastaing, l'avocat de Moussa Traoré et Dimitri Yomi. Ils sont partis dans le 91 par dépit, parce qu'ils ont été trahis par leurs amis. » Une version contestée évidemment par l'avocat de la société Dack Sports, Me Redouane Mah-rach, qui évoque « un mauvais procès fait à une personnalité du football pour lui nuire ». La cour d'appel rendra son arrêt le 10 mars prochain.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

serrurier paris 15/02/2015 12:00

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement