Législatives 2012 en Seine-Saint-Denis : la nouvelle carte électorale va-t-elle changer la donne ?

Publié le 14 Mai 2012

Les dépôts de candidature pour les législatives s'ouvrent aujourd'hui. Après un redécoupage électoral, le département ne comptera plus que 12 députés en juin, au lieu de 13 présentement.

carteelectoralelegislative93.jpg

Un député vous manque et tout est chamboulé. A un mois des élections législatives des 10 et 17 juin, les électeurs de Seine-Saint-Denis découvrent pour une grande majorité les effets du redécoupage électoral qui a fait passer le département de 13 à 12 circonscriptions, soit un ratio moyen de 125000 habitants par circonscription. Promulguée en février 2011, la nouvelle carte électorale a notamment eu pour effet de dynamiter l’ancienne 3e circonscription, détenue par un socialiste, qui regroupait Aubervilliers, La Courneuve et Le Bourget et d’entraîner le remodelage de six autres.

Les ténors locaux du Parti socialiste avaient vivement réagi, dénonçant dès 2009 le « tripatouillage » du secrétaire d’Etat Alain Marleix, qualifié de « charcutier électoral ». En cause, selon eux, le renforcement des bastions UMP et Nouveau Centre, mais aussi communistes, au détriment du PS. Un recours contentieux avait été déposé devant le Conseil d'Etat sans succès.

 Le PS attend une vague rose

Cette nouvelle géographie électorale aura-t-elle réellement des incidences sur l’équilibre politique du département (5 députés sortants PS, 4 PC ou apparentés, 3 UMP et 1 Nouveau Centre en 2007)? Pas si sûr au regard des résultats de l’élection présidentielle. Après avoir bataillé en vain pour obtenir l’investiture sur Aubervilliers-Pantin (réservée à Elisabeth Guigou), Daniel Goldberg, député PS de l’ancienne 3e circonscription, nourrit aujourd’hui de sérieux espoirs face à Gérard Gaudron, élu UMP dans la 10e, qui comptera donc deux candidats sortants. Le total des voix de Hollande le 6 mai y a atteint 61,2%. Et le nouveau président est arrivé en tête sur les 12 nouvelles circonscriptions.

Source information et photo : Julien Duffé, Le Parisien du lundi 14 mai 2012

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2012 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JEAN LOUIS KARKIDES 16/05/2012 09:07

En ce qui concerne le changement de donnes sur Aulnay,d'un côté un candidat ayant moins de passé tumultueux avec les aunaysiens,c'est bon pour lui mais de l'autre il n'est pas d'Aulnay mais
parachuté pour cause de chaises musicales!
Avec en plus un changement de suppléante juste avant l'inscription à Bobigny!
Est ce que cela changera la donne?

lesgrandschamps 16/05/2012 06:33

N'oublions pas Élisabeth Guigou a été évincé de la circonscription ou elle était par Bartolone !
C'est ce qui a déclenché tout le pataquès qui a suivi.
Le chef a voulu cette circonscription et s'y est imposé, ce qui fait plaisir à la maire de Romainville qui va être sa suppléante et peut-être député SI... il est ministre. Ah, l'ambition... que ne
fait-elle pas faire !