Le téléphone des pompiers de Paris a sonné plus de 2 millions de fois en 2013 !

Publié le 3 Février 2014

pompiers-de-paris-feu-action-1.jpg« Urgence pompiers, j’écoute… » Cette phrase d’accueil, les opérateurs de la BSPP (brigade des sapeurs-pompiers de Paris, qui intervient aussi en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne) l’ont prononcée 2,1 millions de fois en 2013. Soit environ 200000 fois de plus qu’en 2012 et 600000 de plus qu’en 2011! Le nombre d’appels d’urgence passés au 18 ou au 112 (le numéro d’urgence européen) a continué de s’envoler l’année dernière. Et ce, alors que le nombre d’interventions réalisées à Paris et en petite couronne reste relativement stable (environ un demi-million de « sorties »).

Selon le lieutenant-colonel Samuel Bernès, porte-parole de la BSPP, cette flambée est due à deux phénomènes. « D’une part les appels abusifs (pour l’ouverture d’une porte, une fuite d’eau, un dépannage…) encore trop nombreux. Et d’autre part la pollution sonore ou encore les appels de poche, causés par les smartphones qui se déclenchent par inadvertance ». La hausse de ces appels intempestifs (près de 700000 l’an dernier) est allée de pair avec la montée en puissance du 112. Ce numéro international peut se composer par la pression d’une seule touche sur certains modèles.

Pour lutter contre les « appels de poche », la BSPP teste depuis le début de l’année un nouveau système « d’aiguillage » au centre opérationnel de la caserne de Champerret (XVIIe), réservant les appels du 112 à 10% des effectifs, afin de « mieux gérer l’urgence ».

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article