Le supermétro du Grand Paris Express à Aulnay-sous-Bois en 2023 : entre espoir et inquiétude…

Publié le 11 Décembre 2013

Il y a des chiffres qui donnent le tournis. Lundi soir, un murmure incrédule monte du public rassemblé dans le gymnase Scohy à Aulnay. A la tribune, Nadir Bentouta, de la Société du Grand Paris (SGP) énonce les temps de parcours du futur supermétro. « Du rond-point de l’Europe à Aulnay, pour aller à Noisy-Champs, il faut aujourd’hui 1h10, en prenant les bus 627, 702, puis la ligne A du RER. Demain, avec la ligne 16, vous mettrez 14 minutes. Pour vous rendre à Saint-Denis Pleyel, vous mettez aujourd’hui 50 minutes. Demain, le trajet durera 11 minutes… »


Certes, la perspective est lointaine — la ligne 16 desservira les quartiers nord d’Aulnay à partir de 2023 — mais elle s’est un peu précisée lors de cette réunion qui a rassemblé plus de 300 personnes. Sur deux grands écrans, la future gare se dévoile. Elle sera implantée sur le terre-plein de l’ex-RN2, proche des cités de l’Europe et de la Rose-des-Vents, voisine de la mosquée et du centre commercial O’parinor, au cœur de la ZAC des Aulnes, en plein aménagement. Une gare « accessible », avec escaliers mécaniques, et ascenseurs, desservie par des bus, où passeront des métros d’une capacité de 500 voyageurs, toutes les 3 à 4 minutes.


Une gare « Aulnay-Europe » ?

Au passage, Etienne Guyot confirme que le site PSA pourrait accueillir les ateliers de maintenance de la ligne, sur 8 ha (créant 200 emplois). Il est toutefois encore en concurrence avec un autre emplacement, dans la ville voisine de Gonesse (Val-d’Oise).

« Tout ça c’est bien beau, mais aujourd’hui on utilise un RER B qui ne fonctionne pas », râle une dame, très critique à l’égard du plan « RER B nord + », entré en vigueur en septembre. La discussion dévie un peu, obligeant les représentants du Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) et de la SNCF à s’expliquer.

Mais dans la salle, les questions fusent. « La gare aura-t-elle un nom différent de celle du RER B? », demande un jeune homme. Gérard Ségura, maire PS, songe à « Aulnay-Europe ». « C’est pas mal, ça! », approuve une dame à mi-voix. Un monsieur s’inquiète : « Vous allez creuser à 15 m de profondeur, dans et sous les nappes phréatiques. Y a-t-il des risques de remontée d’eau? ». Sujet sensible dans une commune qui a subi d’importantes inondations en juin dernier. « La réponse est clairement non », assure Florence Castel, directrice d’ingénierie, qui détaille le processus de construction d’une boîte étanche à l’emplacement de la gare souterraine.

D’autres s’interrogent sur les risques d’embouteillage à proximité de la future station, de l’absence de parking, des tarifs… Et enfin sur les nuisances liées à ce chantier d’ampleur. C’est en effet d’Aulnay que partiront deux tunneliers, creusant leurs galeries l’un jusqu’à Clichy-Montfermeil, l’autre jusqu’à La Courneuve. Au total, près d’un million de m3 de terres à déblayer et transporter par camions, selon un dispositif qui sera « affiné ». Seule certitude : les ouvriers travailleront du lundi au vendredi de 7 heures à 20 heures. Les travaux préliminaires commencent l’an prochain, mais le véritable chantier débutera en 2016.

Le Blanc-Mesnil accueillera ce soir une réunion publique organisée par la Société du Grand Paris à 20 heures au forum culturel, salle Barbara au 1-5 place de la Libération. 

Source article : Le Parisien / Vidéos : Aulnaylibre !

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fred 19/12/2016 18:30

Bonjour,
ce projet bien ambitieux n'en est pas moins une escroquerie de plusieurs milliards. Je viens de recevoir la brochure du grand paris express d'Aulnay. Dans cette dernière on promet un Aulnay-la-Défense en 25 minutes (voir au dos du document) suivi d'un calculateur de temps de transport (à faire sur le site de la société du grand paris espace simulation). Résultat entre Aulnay et la Défense : avec le projet du grand paris : 32 minutes. Sans le projet (actuellement) : 35 minutes. Wouaouuu, ca c'est de l'efficacité. Pourquoi ne pas investir dans des rames et des caténaires neufs ainsi que des trains directs entre Aulnay et Paris ? Depuis la mise en place de trains omnibus entre Aulnay et la capitale, le trajet moyen est passé de 13 à 25 minutes. Merci à vous.

JEAN LOUIS KARKIDES 11/12/2013 20:21

Sachant que mon commentaire sur le site de campagne de Gérard SEGURA à propos d'Europacity ne passera pas dans les commentaires récents,censure oblige ,je le mets sur ce blog:
"Enfin! Il en aura fallu des jours et des jours pour que vous vous décidiez à parler...
Les nombreux défenseurs du Triangle de Gonesse vous ont fait sortir du bois.
Nul doute que comme d'hab,mon commentaire ne sera pas publié.
Votre enthousiasme sur ce sujet sent l'aveuglement....
Des emplois?Combien de détruits pour combien de crées?
Il sera intéressant de voir comment cette étude d'impact sera gérée mais elle démontre une certaine reculade de la majorité municipale...
Et 2014 est loin ou inaccessible...
Notre combat a enfin été entendu.
En effet le schéma directeur a été une oeuvre d'Alain AMEDRO qui a réussi à réduire la destruction des terres agricoles au minimum tout en continuant à se battre pour qu'elles ne soient pas
détruites.
Voyez vous,il n'est pas seul à la Région.