Le RER B ce sera bientôt aussi simple que le métro !

Publié le 18 Juin 2013

Sœurs rivales du rail, la SNCF et la RATP font leur révolution de velours. Les deux entreprises ont décidé d’exploiter de concert la ligne B du RER, dont elles géraient jusqu’ici chacune une portion, sans se parler ou presque. Pour mettre fin à cette anomalie historique, un « commandement unique » commun aux deux entreprises a débuté hier, avec à sa tête, Jérôme Lefebvre.   Ce « monsieur RER B », haut cadre venu de la SNCF, sera assisté d’un adjoint issu de la RATP, Stéphane Garreau. Le journal Le Parisien les a rencontrés pour qu’ils expliquent ce que va apporter cette simplification pour les 900 000 voyageurs quotidiens de la 2e ligne la plus importante du pays.

metrorer.jpg
Quel diagnostic portez-vous sur les dysfonctionnements du RER B ?
JÉRÔME LEFEBVRE et STÉPHANE GARREAU.
 La complexité de cette ligne vient d’une histoire qui remonte au XIXe siècle. Il y a à l’origine deux lignes distinctes, avec des personnels et du matériel différents. On a percé un tunnel entre Châtelet et la gare du Nord pour relier les deux portions. Depuis 1983, on utilise le même matériel roulant, et depuis 2009, les conducteurs vont d’un terminus à l’autre. Aujourd’hui intervient une nouvelle étape : le commandement unique.


En quoi va-t-il consister ?
Jusqu’ici, il y avait deux tours de contrôle pour le RER B. On en crée une seule. La direction sera composée de 30 personnes, issues de la RATP et de la SNCF. On a pris des bons des deux côtés! En septembre, on réunira dans un même lieu les seize agents qui gèrent les incidents au quotidien, ainsi que ceux en charge de l’information des voyageurs.

Les règles de circulation pour les conducteurs vont rester différentes, entre les deux portions exploitées par les entreprises. Pourquoi ne pas les unifier ?
Pour garantir la sécurité des trajets pour les voyageurs, ce qui est notre priorité, il est essentiel que les rôles ne se mélangent pas. Décréter une seule réglementation commune entre la RATP et la SNCF prendrait trop de temps. On essaie d’être pragmatiques.

Le 7 novembre 2012, un incident sur une caténaire a entraîné une pagaille monstre pour des milliers de personnes, en gare du Nord. La direction unique peut-elle éviter cela ?
Les trains se sont retrouvés arrêtés les uns après les autres, comme dans un embouteillage. Il y a eu un effet boule de neige, des voyageurs qui s’impatientaient sont descendus sur les voies, ce qui a entraîné un signal d’alerte générale, et la paralysie du réseau. Le 7 novembre 2013 ne se passera pas comme le 7 novembre 2012. La direction unique permettra de mieux traiter les causes et gérer les conséquences.

Vendredi, ont été inaugurées les seize gares rénovées sur la partie nord de la ligne...
C’est l’aboutissement de cinq ans de travaux. Jusqu’à présent, les usagers n’ont vu que les aspects négatifs du projet, mais c’est fini! Dès septembre, on va mettre en place la nouvelle desserte (NDLR : le passage au tout omnibus). Il y aura un train toutes les trois minutes entre Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et la gare du Nord. Ce sera bientôt presque aussi simple que de prendre le métro : on n’aura plus besoin de regarder sa montre avant d’aller prendre le train.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

serrurier 26/03/2015 11:17

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

Beda bruno 20/06/2013 20:15

En tous cas ils ont pris de l'avance sur la metroisation :

ce soir changement de mission , train direct rendu omnibus sur toute la partie nord , 30 minutes pour faire aulnay sous bois gare du nord , vivement septembre et le nouveau paradis ferroviaire....

Muriel B 20/06/2013 10:56

Il faut tout faire pour améliorer le réseau sur les 2 parties (nord et sud). On voyage en bétaillère tous les jours dans des vieux trains saturés (encotre très peu de rames neuves). Les problèmes
techniques et autres dysfonctionnements sont récurrents. Ces conditions ne sont pas acceptables pour les usagers, il est grand temps de consacrer du budget et du temps à la modernisation de la
ligne. Le RER B est le gros point noir de la qualité de vie en banlieue parisienne (Antony par ex).

bessaguet 19/06/2013 13:32

Au risque d'être redondant dans mes propos, je déplore qu'encore une fois encore, on a l'impression que pour se rendre d'Aulnay à Paris, seul l'utilisation de la ligne RER B est à la disposition
des usagers. Or il serait opportun de travailler d'autre pistes : des lignes de bus en site propre sur tous leurs parcours, une station d'auto-lib sur Aulnay, qui est la sixième gare
d'Ile-de-France au niveau du traffic, qui permettrait à beaucoup de voyageurs de rejoindre Drancy, Pareis et même Le Blanc-Mesnil dans quelques mois.
L'usage du vélo doit être encouragé mais dans une réelle politique d'aménagement et non pas uniquement à travers des campagnes d'informations à caractère ludique et Bo-Bo.
Une incitation financière pourrait ainsi être proposé pour l'acquisition d'un vélo à assistance électrique.
Au lieu de vouloir satisfaire à tous prix la demande d'accès au RER, il serait temps de proposer voire imposer d'autres modes de transports aux usagers, qui comme quoi, ont aussi pour certains leur
part de responsabilité.
Enfin pour finir ce triptyque, il devient indispensable de créer un bassin d'emplois correspondant au profil moyen des séquano-dyonisiens et ce dans notre département afin qu'il ne soient pas
contraints de traverser la capitale pour se rendre sur leurs lieux de travail.
Apprenons à vivre sans le RER B, pensant que son utilisation ne représente pas un phantasme pour un usager.

Hervé Suaudeau 18/06/2013 17:17

Je trouve que le principe de la métroïsation est intéressante... en théorie, car en pratique cela risque d'être une autre affaire. En effet d'un coté il faut reconnaître que cela va révolutionner
la vie des habitants de Drancy et du Blanc-Mesnil qui ont actuellement un service indigent. Mais de l'autre côté, en cas de panne, cela risque d'accentuer l'effet boule de neige avec des pannes
quasi quotidiennes. Ce matin même un train est resté de longues minutes en gare d'Aulnay pour un défaut de fermeture de porte. Un pauvre agent faisait des allez-retour tout le long du train pour
assurer la bonne fermeture. Hier, un train dans lequel j'étais, se traînait avec un moteur qui faisait un bruit d'avion.
Bref, mettre en place un nouveau plan d'investissement sur le RER B permettant de gérer les problèmes de maintenance me parait plus que jamais une priorité.

Beda bruno 18/06/2013 16:06

Les specialistes de la desinformation permanente sont de retour:

1 ° Sur la photo on peut voir un train vide et un quai quasi desert , cette photo ne reflete en aucun la realité , si ce n'est peut etre les trains quasi vide qui font le direct paris aeroport et
en plus on a une rame renovée ( à peine 20 pour cent en circulation donc coup de bol ).

2 ° En fin d'interview on peut lire qu'il n'est pas utile de regarder sa montre : effectivement avec les retards permanents , on ne regarde meme plus l'heure , cela dit ce commentaire n'est valable
que sur un trajet partie nord - cité u , pour ceux comme moi qui ont la malchance de faire aulnay partie SUD faudra jongler.

Je donne rendez vous à ces messieurs mi septembre pour faire le point sur leur révolution ferroviaire annoncée.