Le rappeur américain Waka Flocka Flame tourne un clip à Aulnay-sous-Bois dans la zone industrielle de Balagny !

Publié le 23 Août 2013

WakaFlockaFlameUn travelling sur le quartier de la Rose-des-Vents, le long de la Nationale 2. « Paris, France, Aulnay-sous-Bois » : l’inscription apparaît en lettres blanches sur fond noir. Puis, la caméra se fixe sur la roue d’une moto-cross, fumante sur l’asphalte. En quelques secondes, le nouveau clip du rappeur américain Waka Flocka Flame a planté le décor.   C’est loin d’être la première fois qu’un clip de rap est tourné dans les cités aulnaysiennes. Rappelons que la ville a vu grandir le jeune Sefyu (auréolé d’une Victoire de la musique en 2009 pour son deuxième album). En janvier 2008, fait déjà exceptionnel, le chanteur britannique Tricky (ex-Massive Attack) avait fait escale avec caméras et staff à la cité de l’Europe.
 

Mais pourquoi diable un New-Yorkais de 26 ans, auteur d’un premier album sorti en 2010, a-t-il choisi la zone industrielle de Balagny en toile de fond de son titre « Where It At », désormais visible sur Internet? L’idée lui a sans doute été soufflée par un ami, le rappeur français Booba. Ce dernier a beau être originaire de Boulogne (Hauts-de-Seine), et naviguer entre la France et les Etats-Unis, il a ses attaches à Aulnay. L’un de ses proches y vend, dans une boutique voisine de la gare RER, les vêtements de la ligne Unküt dont il est le créateur. Et lui aussi a tourné l’un de ses derniers clips, « Kalash », dans la ville. Les deux rappeurs ont d’ailleurs fait appel au même réalisateur, le Français Chris Macari.

80 habitants ont participé au tournage du clip

Le 29 juillet, à la veille de son concert au Nouveau Casino de Paris, Waka Flocka Flame a donc débarqué à Aulnay. « C’était en plein ramadan. On avait rendez-vous à Balagny, se souvient un jeune habitant qui apparaît dans le clip. Ils ont tourné de 19 heures à minuit, dans la zone industrielle. Ensuite, il est resté un peu au quartier, il a bu le thé avec nous. Au point de départ, je crois qu’il avait l’intention de faire son clip sur les Champs-Elysées. Et finalement, il est venu ici ». Le tournage n’a pas nécessité de coupure de circulation, indique-t-on en mairie.

Face caméra, visage juvénile encadré par une cascade de fines tresses, Waka Flocka Flame déverse un flow abrupt, entrecoupé de quelques plans sur les immeubles des Etangs, de la cité de l’Europe… D’autres images le mettent en scène, dans la peau d’un trafiquant de drogue. Mais l’essentiel du clip montre de jeunes Aulnaysiens, à moto, en quad, ou brandissant le drapeau du Paris-Saint-Germain. 80 habitants de la ville environ ont participé au tournage.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

B.B 25/08/2013 01:03

Je vous approuve Romuald mais plutôt que de blâmer les jeunes, il faut reconnaitre que peu d'intellectuels ou d'entrepreneurs se bousculent pour venir à notre rencontre. Le fait est qu'il y a dans
nos quartiers un vrai problème de représentation. Sans tomber dans la caricature, les seuls personnes auxquels certains jeunes peuvent réellement s'identifier, ce sont les rappeurs, les sportifs,
les artistes issus de ces mêmes quartiers. Il est temps d'évoluer.

Romuald Weymann 23/08/2013 22:15

Les jeunes se plaignent sans cesse d'être stigmatisés, caricaturés, mais quand l'occasion leur est donnée, ils se montrent en train de faire du rodéo sur des engins motorisés à l'origine de tant de
drames voire d'émeutes, ou encore en train de dealer, fumer, mimer un tir avec une arme de poing...

Je ne suis pas certain que les enfermer dans cette culture rap soit une bonne chose pour l'avenir; j'ai l'impression au contraire qu'ils s'enferment dans une image de bad boys toujours plus
violents, par émulation avec d'autres « jeunes ».

Bref ce rappeur aurait mieux fait de rester dans son coin.
D'autant que le rappeur « Booba » n'est pas spécialement un modèle à suivre, cf les affaires de violences entre lui et un autre rappeur (« la fouine »).

patrick poyer 23/08/2013 15:10

L'Office de tourisme d'Aulnay sous Bois va-t-il faire la promotion de ce clip ?