Le prix du gaz va encore augmenter en février

Publié le 13 Janvier 2013

Gaz-2-a.allion-siel.jpgLa révision des tarifs ne sera plus trimestrielle, mais mensuelle. Après celle du 1er janvier, une nouvelle hausse est donc à prévoir le 1er février.

Une augmentation de 4,4% début 2012, 2% en juillet, idem en octobre et enfin 2,4% au 1er janvier 2013… Le rythme des hausses du prix du gaz vous semblait soutenu? L’année 2013 ne vous décevra pas, puisque la révision des tarifs n’interviendra plus tous les trois mois… Mais chaque mois. « Une bonne nouvelle pour les consommateurs », s’est félicité, hier, Gérard Mestralet, le PDG de GDF Suez Pas sûr que les consommateurs soient aussi enthousiastes. Car cette mesure est aussi un moyen de mieux faire passer la pilule de tarifs en augmentation constante ces dernières années.

La prochaine hausse n’aura ainsi pas lieu au 1er avril, mais… le 1er février! GDF Suez a déjà déposé sa demande de révision des tarifs auprès de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui doit statuer avant la fin du mois. « Dans tous les cas, la révision ne devrait pas dépasser les 1% », assure, du bout des lèvres, le patron du groupe. Autre changement : la formule sur laquelle repose le calcul des tarifs est une nouvelle fois modifiée afin d’y laisser une plus large place aux prix du marché, ce que les experts appellent le « spot », par opposition aux contrats de long terme avec les grands fournisseurs (Norvège, Russie ou Algérie). « La part du spot passe de 26 à 36%, a expliqué Gérard Mestralet, et réduit donc dans une même proportion la part du pétrole brut. Avec les fluctuations du dollar, ce sont les trois principaux paramètres qui influent sur le prix du gaz. »

Un nouveau rattrapage en plus des hausses prévues

Une autre surprise attend les consommateurs dans les prochains mois. Après l’annulation du gel des prix du gaz décidé par le gouvernement Fillon entre octobre et décembre 2011 (dans les prochains mois, 11 millions d’abonnés recevront une facture de rattrapage de 38 € en moyenne), le Conseil d’Etat a examiné cette semaine un nouveau recours contre les hausses de 2% du gaz de juillet et octobre 2012, jugées à nouveau insuffisantes par la CRE. La décision sera rendue dans les quinze jours, ce qui permettrait au groupe gazier et à ses concurrents de procéder à un nouveau rattrapage, d’une trentaine d’euros cette fois-ci. C’est donc en tout environ 70 € supplémentaires, sans compter les hausses mensuelles, qui devraient plomber le budget gaz des Français dans les prochains mois.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article