Le Parisien évoque à son tour une possible augmentation des impôts de 5 à 20% en cas de réélection du maire sortant d’Aulnay-sous-Bois Gérard Ségura

Publié le 20 Mars 2014

LE MAIRE PS D'AULNAY a-t-il d'ores et déjà décidé d'augmenter les impôts juste après les municipales ? L'intéressé s'en défend, mais c'est pourtant ce que laisse entendre le candidat Europe Ecologie, Alain Amédro. Dénonçant « une situation financière dissimulée et catastrophique », l'élu d'opposition a publié sur Internet, à quelques jours du premier tour des municipales, deux documents internes de la ville : une note de la direction des finances adressée au maire en février 2013 et un « point d'étape » sur la préparation du budget 2014, présenté lors d'un bureau municipal en janvier.« Il est temps que tout cela soit sur la table et que les Aulnaysiens sachent où ils vont », assène-t-il.

 JDN1.png

« Il s'agit de documents classiques comme nous en rédigeons chaque année, rétorque le maire socialiste Gérard Ségura. Les décisions restent à prendre ». L'élu n'a procédé à aucune hausse d'impôts depuis son élection en 2008.

Or, le « point d'étape » publié sur Internet envisage, comme une piste parmi d'autres, d'« appliquer une augmentation significative de l'ensemble de la fiscalité en début de mandat ». Plusieurs calculs ont été réalisés, envisageant une hausse de 5 à 20 %. Dans ce dernier cas, une famille de deux enfants pourrait payer de 173 à 256 € de plus par an.

« Un maire a l'obligation d'envisager toutes les hypothèses. Nous l'avions fait les années précédentes. Nous ferons tout pour l'éviter », assure Gérard Ségura, qui défend sa gestion « extrêmement saine et extrêmement serrée ».

JDN2.png

Reste une situation délicate. Les dotations de l'Etat ont fondu : de 97,45 M € versés entre 2002 et 2007 à... 39,76 M € entre 2008 et 2013. Le départ de PSA a déjà fait perdre cette année 640 000 € de recettes fiscales. A l'horizon 2016, la perte sera de 3 M €. Pour ne pas être dans le rouge, la ville devra donc « serrer les boulons partout », note Gérard Ségura, qui espère obtenir des subventions de Fonds structurels européens et de la région.

De son côté Alain Amédro entend mettre en oeuvre, s'il est élu, « un audit financier sur toutes les dépenses de la ville » et dénonce « la gestion opaque de certains marchés ». Sur les mesures à prendre il est en revanche prudent : « Ce serait totalement démagogique de promettre de ne pas augmenter les impôts. On peut aller chercher des subventions, mettre en place une intercommunalité de projet... ». C'est au futur maire d'Aulnay qu'il reviendra de trancher, au mois d'avril.

Source article : Le Parisien du 19 mars 2014. Graphiques : Journal du Net

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

blachas 24/03/2014 17:05

oui, segura il a fait augmenter la dette publique par habitant comme aucun maire ne l'avait fait ! 5 ans sous segura, et nous sommes dans le rouge, soit disant "dans la norme de l'endettement des
autres villes", ce n'est pas parceque les autres villes sont dans le rouge au niveau de leurs comptes qu'aulnay sous bois doit l'etre : il a tout raté !

Jean 21/03/2014 23:13

Degage segura