Le Grand Paris veut accélérer la construction de logements

Publié le 10 Décembre 2013

grand-paris-logements.jpgDiscutée à partir d’aujourd’hui à l’Assemblée, la future métropole du Grand Paris aura pour vocation dès 2016 de lutter contre la crise du logement à Paris et en petite couronne. Avec quels outils ?

Après avoir révolutionné le plan du métro, le Grand Paris va-t-il enrayer la crise du logement? Ce sera la principale mission de la future métropole du Grand Paris, dont la création au 1er janvier 2016 sera discutée en deuxième lecture cet après-midi à l’Assemblée nationale. L’ensemble regroupera Paris et les 124 communes des trois départements limitrophes (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), soit près de 7 millions d’habitants. Sa compétence numéro un : doper la construction de logements qui atteint péniblement 40000 par an en Ile-de-France alors qu’il en faudrait 30000 de plus.

50% des HLM dans moins de 10% des communes

Pour y parvenir, la future intercommunalité rédigera un plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement qui établira un diagnostic et fixera de grandes orientations stratégiques. Elle mettra ensuite sur pied un plan local d’urbanisme (PLU) en collaboration avec la vingtaine de conseils de territoire, ces superarrondissements de 300000 habitants minimum (Paris restera d’un seul tenant) appelés à se substituer aux intercommunalités déjà en place.

En dernier recours, ce sera la métropole et son instance décisionnaire — le conseil de la métropole — qui tranchera. « Si un territoire ne prévoit pas assez de logements, une discussion sera engagée au sein de la métropole pour le pousser à davantage de solidarité », explique-t-on au ministère de la Décentralisation, en charge du projet de loi. Car un des objectifs du futur ensemble est aussi de mieux répartir l’effort de construction des logements sociaux. Actuellement, 50% d’entre eux sont concentrés dans moins de 10% des communes franciliennes.

Pour y parvenir, la métropole pourra s’appuyer sur une vingtaine d’offices publics de l’habitat, un par conseil de territoire. « L’Etat pourra aussi lui déléguer les dispositifs d’aide à la pierre ou d’aide à la rénovation et les départements la distribution du fonds solidarité logement, complète-t-on au ministère. A terme, la métropole aura la main sur toute la chaîne du logement ».

Il reste néanmoins à définir comment elle travaillera avec les départements, qui disposent de leurs propres offices HLM, mais aussi avec la région, qui dépense 250 M€ par an dans le logement. Le débat sur le mille-feuille administratif français est loin d’être terminé.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Colocations, Chambres à Louer Paris 6eme 14/12/2015 16:26

Bonjour,
Je viens d’arriver sur votre blog un peu par hasard, et il semblerait que vos lecteurs/lectrices puissent être intéressés par Colocation 40 ans+, qui permet aux personnes vivant seules de se retrouver, en vue de vivre à plusieurs, sous un même toit en colocation.
Plusieurs rubriques sont proposées :
* trouver une chambre à louer contre services
* créer une colocation dans un logement vide
* vivre en colocation entre homosexuels
* vivre en colocation entre seniors uniquement
* vivre en colocation entre adultes de plus de 40 ans
* proposer une chambre en colocation pour une nuit, une semaine, un mois ou plus.
* choisir ses futurs colocataires, en fonction de leurs âges, de leurs sexes ou de leurs revenus...
Le dépôt d'une annonce est gratuit.
A bientôt.
Cordialement
P. Lelal

electricien paris 14/02/2015 19:20

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Romuald Weymann 10/12/2013 10:04

Pour commencer, les députés vont-ils dénoncer ces élus parisiens, tous bords politiques confondus, qui occupent indûment des logements sociaux ? Non, bien sûr, « pas touche à mes potes » !
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/12/05/l-interminable-liste-des-elus-parisiens-en-logement-social_3526025_823448.html


Plus sérieusement, j'ai l'impression qu'on fait face à un véritable tonneau des Danaïdes.

Un logement pour tous, oui, évidemment, c'est un formidable voeu. Mais irréaliste, puisque non seulement la pression démographique est élevée et ne va pas aller en diminuant vu la politique
migratoire en vigueur, mais en prime, difficile d'imaginer qu'il sera demandé à des familles vivant actuellement en Seine-Saint-Denis, par exemple, et sollicitant depuis des années un logement
social, de se délocaliser dans le VIe à Paris ou dans le XVIe où seraient construits des logements sociaux.

La Seine-Saint-Denis est, selon l'INSEE, le département d'Ile-de-France où le taux de fécondité est en constante progression depuis une quinzaine d'années (2.42 enfants par femme en 2009, ce qui
place ce département juste derrière la Guyane et la Réunion; à titre de comparaison, Paris intra-muros dispose d'un taux de fécondité de 1.59, chiffre stable depuis une trentaine d'années).

Et c'est aussi en Seine-Saint-Denis que de nombreuses municipalités voient leur taux de logements sociaux dépasser allègrement les 20% exigés par la loi SRU; c'est même plus souvent plus que 30%
(le record étant atteint par Stains, avec ses 64% de logements sociaux, chiffres de 2005 http://www.senat.fr/questions/base/2006/qSEQ060221487.html ...).