Le Grand Paris n’en finit pas de diviser

Publié le 18 Juillet 2013

grand-paris-4-le-bourget.JPGActuellement examiné en première lecture à l’Assemblée, le projet de loi sur la métropole du Grand Paris suscite des débats passionnés en Seine-Saint-Denis. Après les élus de l’agglomération Plaine Commune (menacée par la mise en place d’une super intercommunalité de 124 villes groupant Paris et sa petite couronne), ce sont les agents de l’agglo qui ont donné de la voix hier. « Oui à la création d’une métropole de Paris dont l’aire urbaine a besoin mais à une métropole qui se construit à partir des dynamiques en place dans les territoires » écrivent-ils dans une lettre.

Le maire de Tremblay veut un référendum

Même ton chez le groupe communiste et Parti de gauche de l’agglomération Est Ensemble qui accuse le texte d’« écraser les communes et leurs regroupements » et réclame que les Franciliens soient consultés. Un référendum, c’est ce qu’a réclamé hier le député-maire (FDG) de Tremblay François Asensi, lequel tonne contre « un monstre technocratique métropolitain » et l’annexion des départements de petite couronne par Paris « comme au temps du baron Haussmann ». Le ton est bien différent chez les 30 élus PS et divers gauche du 93 qui ont lancé lundi un appel « Pour une métropole du Grand Paris démocratique au service du développement et de l’égalité des territoires », en faveur du projet gouvernemental. Hier, la sénatrice écologiste de Seine-Saint-Denis Aline Archimbaud a signé à son tour le manifeste.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article