Le conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois adopte un voeu en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales

Publié le 28 Novembre 2012

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de la mairie à propos de l’adoption d’un vœu en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales par le Conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois. L’ensemble des élus locaux de la gauche PS-PRG-PCF-EELV ont voté pour tandis que l’UMP s’abstenait et que l’UDI refusait de prendre part au vote.

 

Vous pouvez récupérer au format pdf le vœu en question ici et le communiqué .

 

Logotype d'Aulnay-sous-BoisLes élus du conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois affirment leur soutien à la démarche des députés favorables au vote des étrangers, afin de le faire rapidement adopter par le Congrès.

Lors de la séance du conseil municipal du 22 novembre 2012, les élus à une grande majorité (l’ensemble des groupes de gauche, PS-PRG-PCF-EELV, abstention de l’UMP et refus de prendre part au vote de l’UDI), ont souhaité rappeler leur attachement à la 50ème proposition du candidat François Hollande.

Conscients que les conditions ne sont pas toutes réunies pour l’adoption d’un texte donnant le droit de vote aux résidents extra-communautaires, installés légalement en France depuis plus de 5 ans, les élus soutiennent la demande du Président François Hollande demandant aux députés favorables à l’adoption de ce nouveau droit, de convaincre leurs collègues qui se reconnaissent dans les mêmes valeurs républicaines, du bien fondé de cette loi.

Les élus demandent au Président de la République de prendre l’initiative de lancer l’examen de ce projet de loi, dès maintenant, par le Parlement en vue de modifier la Constitution pour autoriser le vote des étrangers non-membres de l’Union Européenne aux élections municipales.

Les élus appellent les parlementaires de Seine-Saint-Denis à s’associer à cette avancée démocratique très attendue par les habitants de la commune d’Aulnay-sous-Bois.

Déjà lors de la séance du 22 mars 2012 le conseil avait adopté un voeu demandant au gouvernement d’inscrire à l’ordre du jour de la session parlementaire un projet de loi instaurant ce droit, soutenant en cela la proposition de loi examinée par le Sénat le 8 décembre 2011.

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yousri 30/11/2012 15:07

Je m explique, hypocrites, dans le sens oula dernière campagne à vu le clan socialeux caresser dans le sens du poil , tout ce qui avait une carte de séjour......avec des enfants français, pour que
çeux ci votent, et que même des sans papiers, ont fait campagne, dans l espoir d une intercession en leur faveur devant le préfet, ça a ratisse plus que large, et pas que sur les trottoirs...j
ajouterais....démagogue aussi..........

Yousri 30/11/2012 15:03

Argumentations pathétiques, pitoyables, et oh combien hypocrites......

bessaguet 29/11/2012 10:14

Que des aulnaysiens de nationalité étrangères extra -communautaires présents sur notre territoire depuis des années souhaitent participer aux scrutins locaux, cela se conçoit logiquement. Je me
demande alors pourquoi ils ne font pas la démarche pour demander la nationalité française s'ils remplissent toutes les conditions pour l'obtenir. Par contre si cela n'est pas le cas, je ne comprend
pas comment ils pourraient avoir le droit de vote.
De plus, pour les européens communautaires, ils bénéficient du droit de vote aux élections locales car les conditions pour être électeur dans chaque pays de l'union européenne sont sensiblement les
mêmes, et ce droit est basé sur le principe de réciprocité, ainsi un français peut voter en Espagne, en Allemagne, ou dans un des autres nations communautaires. Comment vérifier que pour les pays
d'origine, ce soit le cas?
Il y aurait donc des étrangers qui pourraient voter et d'autres pas.

l'électeur 2014 29/11/2012 08:08

cela va peut etre aider les abstentionistes de 2008 a aller voter

Romuald Weymann 28/11/2012 21:39

Quelle avancée démocratique ?

Proposez carrément l'éligibilité des étrangers dans ce cas, en mettant des candidats tant « issus de la diversité » que des étrangers sur vos listes, et pas en fin fond de liste.

Et là, vous vous heurterez au raz-de-marée communautariste dont vous niez l'existence, persuadés que vous êtes que le vivre-ensemble prévaut et que le multiculturalisme peut être possible.

Ayez du courage, bon sang !
Vivement le droit de vote des étrangers assorti de l'éligibilité des étrangers, pour que vous vous rendiez vraiment compte de ce que vos expériences sociétales peuvent provoquer.


En attendant, face aux difficultés économiques, vous tentez de ne pas trop perdre le lien avec une population qui pour l'instant vous semble encore acquise.
Pitoyable.