Le collectif des parents d’élèves de Seine-Saint-Denis s’indigne de l’état des écoles du département

Publié le 29 Novembre 2012

Ils brandissent leur pancarte à bout de bras, à tour de rôle. Puis l’air grave, le ton solennel, ils égrènent chacune des mesures de leur charte. Ces manifestants pas vraiment comme les autres sont des parents d’élèves membres du tout jeune collectif des parents d’élèves de Seine-Saint-Denis. Réunis hier matin au Ciné 104 de Pantin après une première nuit d’occupation des écoles entre mardi et mercredi, ils lancent un cri d’alarme pour montrer l’urgence de la situation des écoles du 93.

collectifparentseleves.jpg

Une « proposition de loi citoyenne » en réflexion

Leur slogan ? « Nos enfants ne sont pas des moutons. » « Nous sommes parents et nous sommes indignés! » lancent-ils au micro devant le maire (PS) de Pantin Bertrand Kern, la sénatrice (EELV) Aline Archimbaud ou encore le président (PS) du conseil général, Stéphane Troussel. Puis, brocardant le slogan présidentiel : « Le changement, c’est urgent! » Parmi les différents points développés dans leur charte : « un enseignant chaque jour de l’année », le « rétablissement des postes Rased » pour aider les élèves les plus en difficultés, la construction d’écoles de qualité ou encore le recrutement de médecins et psychologues scolaires.

 « La République investit 47% de plus pour un petit Parisien que pour un petit Séquano-Dionysien. Est-ce normal? » interpelle cette maman d’élève. Soutenus par les syndicats et les élus, ils entendent bien ne pas en rester là. Un « cahier d’espérance » est actuellement en rédaction, une « proposition de loi citoyenne » en projet… et une deuxième nuit des écoles est déjà prévue demain soir.

 

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article