Le cimetière intercommunal de La Courneuve inaugure un carré musulman d’environ 900 sépultures

Publié le 30 Octobre 2013

courneuve-cimetiere-carre-musulman.jpgC’est un moment fort et symbolique. Hier matin, les représentants des villes d’Aubervilliers, Bobigny, Drancy et La Courneuve étaient invités à assister à l’inauguration d’un carré musulman, au cœur de leur gigantesque cimetière intercommunal, étendu entre l’autoroute A1 et le parc départemental de La Courneuve. Ce carré viendra compléter celui d’Avicenne, à Bobigny, un lieu historique où se trouvent 7000 tombes. Les familles qui habitent ces quatre villes auront désormais le choix entre les deux sites.

« C’est une grande joie pour notre communauté, approuve Chedli Meskini, imam de La Courneuve. De plus en plus de personnes souhaitent voir leurs proches inhumés en France, plutôt que dans leur pays d’origine. » Un constat que dresse également Laurent Santoire, président du syndicat intercommunal de La Courneuve. « C’est un changement progressif des comportements, estime-t-il. Les enfants souhaitent que leurs parents restent près d’eux. » Plusieurs cimetières de Seine-Saint-Denis disposent d’emplacements réservés, mais qui sont souvent saturés. On estime à deux cents le nombre de carrés musulmans en France.

Un ruban vert, couleur de l’islam et un autre, tricolore, ont été coupés symboliquement. Entouré d’une haie de thuyas, le carré de La Courneuve comptera entre 850 et 900 sépultures. « Tous les courants sont représentés ici. C’est un cimetière monde », souligne Laurent Santoire. Les travaux d’aménagement sont évalués à 89000 €. La décision d’ouvrir un nouvel espace a été prise pour soulager le cimetière musulman de l’hôpital Avicenne, créé en 1937 et devenu un carré, en 1997, quand sa gestion a été reprise par le syndicat intercommunal des quatre villes. « A cette époque, il était dans un état lamentable. Il fallait le sortir de la zone de relégation dans laquelle il se trouvait », explique Laurent Santoire.

Après une remise en état importante, le site de Bobigny a été inscrit aux Monuments historiques en 2006 en tant que lieu de mémoire qui retrace presqu’un siècle d’immigration. Aujourd’hui, il doit faire face au manque de places. « Nous devons concilier le caractère patrimonial et l’accès aux usagers », résume le président du syndicat. Dans certains secteurs, l’herbe a remplacé les monuments qui ne peuvent plus y être érigés.

Source : Le Parisien

 

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

yousri 31/10/2013 09:29

un peu de (vraie) culture:http://www.youtube.com/watch?v=xqQ9tgJcNqg

yousri 31/10/2013 08:55

et puis vous n avez repondu a aucune question, juste perorer....

yousri 31/10/2013 08:54

etes vous sur de ne pas avoir un probleme de comprehension..??? la Mecque, une discrimination....??? de mieux en mieux, on va atteindre le point godwin la, elle est LE pelerinage pour l humanite
entiere, encore faut il etre un tant soi peu instruit pour comprendre, et pas faire des copies colles, ou polemiquer, l envie de comprendre doit etre la, pas celle de fustiger les gens
gratuitement, alors que vous savez que vous n aurez jamais raison, n evoquez pas la tolerance, quand vous n en avez aucune, et faites mine, alors que vous "supportez" a contre coeur les autres, si
un complexe vous embete ne vous en prenez qu a vous meme( au fait, viet cong, ou viet min), quel est le rapport entre le Vatican, et la Mecque.. ??? ils nont rien a voir et sont tres differents,
tout est differfent, leur creation, ( les prophetes sont ils, passes par le vatican??), qui a dit que celui ci etait sacre, un homme, rien de divin la dedans , base pour exploiter le monde
chretien, et catholique( et ca marche vu les scandales financiers, sexuels, sataniques etc..le numero 2 du vatican est le,plus grand specialistes des exorcismes, un grand sorcier quoi, ca la ramene
a ses origines.), rien de plus, La Mecque a ete construite par Adam, et reconstruite par Abraham et Ismael, et il a ete ordonne a l humanite entiere de faire ce pelerinage, mais sans instruction,
dur dur de tenir la distance.......

Romuald Weymann 31/10/2013 07:38

J'ai parfaitement saisi que vous exigiez de la tolérance et du respect pour vos rites, mais les refusiez pour d'autres confessions religieuses.
Ce n'était pas très difficile à démontrer, merci à vous.

La question que je me pose : combien d'autres pensent comme vous ?

Cela me fait penser qu'en ce moment à Roissy ont lieu les retours de la Mecque, le plus haut lieu saint des musulmans.
Aucun non-musulman ne peut se rendre à la Mecque, aucune église ou autre lieu de culte ne peut y être bâti. Etrangement, personne ne dénonce ce qui s'avère être une forme de discrimination.

A l'inverse, devinez où se trouve la plus grande mosquée d'Europe ? A Rome, à quelques kilomètres du Vatican, et le Vatican a du reste participé à son financement, dans les années '90...

Quand on réclame de la tolérance et du respect, la moindre des choses est de veiller à appliquer la réciprocité.

Yousri 30/10/2013 22:23

Hahahahaha tordant de rire, voyez vous même j ai mis, " que ceratins qualifieraient de", ce qui implique que l on peut avoir un avis autre sur la question, c est bien le système que vous défendez
quand vous parlez de coutumes archaïques, ou autres , chez ceux qui ne vous plaisent pas, cessez d essayer de me faire passer pour ce que je n ai jamais été, la tactique, sent l argumentation
douteuse, voire vide......en tout sans fondement, Ouinpour tout vous dire , je suis favorable à l abbatiale rituel, et à la circoncision, quand il font partie d un dogme, et je respecte les autres
croyances, dans le sens , ou chacun choisit, ou pas selon sa propre raison, même si je n ai pas d affinités avec certains cultes, qui vont à l encontre des préceptes du mien, mais c est cela la
tolérance, voyez vous, pour un musulman, tuer ou punir par le feu est interdit, absolument interdit, brûler un cadavre, encore pire, quel respect pour l être en lui même, ne vous en déplaise, les
rites accordés à l humanité, ont êtes transmis, en grande partie par les prophètes, allez vous me dire qu aucun des prophètes cités, dans les livres monothéistes, n à existe, que la " filtra "
universelle , sur laquelle l être humain naît , donc l origine de l essence de l ame, n est pas connue, arrêtez, n occultez pas ce qui vous arrange, les juifs la nomme shlama, soumission,
donc...........

Romuald Weymann 30/10/2013 20:32

Si je comprends bien, votre principe selon lequel ces rites funéraires juifs et musulmans devraient être tolérés, au nom des « croyances, du respect des cultures », ne devrait s'appliquer qu'aux
rites de certaines religions, et non aux techniques d'autres religions, désignées comme « barbares, inhumaines ».


C'est vraiment très intéressant comme argument.

En début de ce mois d'octobre, le Conseil de l'Europe a condamné une pratique rituelle jugée contraire aux droits de l'Enfant, à savoir la circoncision rituelle chez les juifs et les musulmans.
Depuis, ces derniers protestent avec véhémence de concert, arguant qu'il est question du « respect de la liberté religieuse »; comme ils l'ont fait lorsque la Commission européenne a voulu se
pencher sur la question de l'abattage rituel - là aussi pratiqué tant par les juifs que par les musulmans.
Bronca des intéressés, les Eurodéputés ont reculé sur la question; probablement par peur des accusations d'« antisémitisme » et d'« islamophobie » (de racisme donc).
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/961125-le-conseil-de-l-europe-condamne-la-circoncision-rituelle-le-droit-des-enfants-avant-tout.html


Au nom donc de ce fameux respect, on devrait tolérer les rites juifs et musulmans les plus archaïques (circoncision, sacrifices d'animaux) ou les plus intolérants (refuser d'être enterrés aux côtés
de non-juifs ou de non-musulmans), au motif que cela relève des « croyances, du respect des cultures. »

J'imagine sans peine que vous êtes favorables à l'abattage rituel, et à la circoncision, puisqu'il s'agit de « croyances ».
Mais qu'est-ce qui vous permet de juger les rites funéraires que j'ai décrits plus haut (l'un des rites funéraires pratiqué dans le bouddhisme tibétain; cérémonie de la crémation dans l'hindouisme
avec sacrifice d'animaux) comme étant « barbares, inhumains » et devant de ce fait être interdits ?
Ne prônez-vous pas la liberté de croyances et le respect des cultures ?
Cela ne vaudrait-il que pour certaines religions ?

« C'est ça le vivre-ensemble, comprendre l'autre etc » rajoutez-vous en conclusion.
J'ai ri. :)

Yousri 30/10/2013 17:59

Encore les extrêmes qui tiraillent,......n allons pas comparer ces techniques, que certains qualifieraient de barbares et d inhumaines, et que d autres acceptent comme des rites qui leur sont
propres, en quoi les rites funéraires musulmans ou juifs sont indécents pour la république????? Renseignez vous, vous saurez pourquoi, mais pour cela il faut avoir une fibre religieuse, pour être
par à comprendre,net non pérorer pour rien......c est aussi ça le,vivre ensemble, comprendre l,autre , pas confondre toute monde sous le même uniforme, même si vous êtes partisan de ce mode de
fonctionnement ...

Romuald Weymann 30/10/2013 17:21

« Croyance, respect des cultes blablabla ».

Voyons ce que donnerait l'application stricto sensu de cette maxime à d'autres cultes.

- pour certains bouddhistes notamment tibétains, la dépouille mortelle doit être laissée à l'air libre afin que les charognards viennent la dévorer.
Puis la famille récupère le cadavre déchiqueter, le dépèce encore plus et redonne le tout aux charognards.
Les bouddhistes tibétains considérant le corps comme une simple enveloppe mortelle et ne se souciant donc pas du cadavre

- les hindous, eux, pratiquent la crémation en plein air avec sacrifice d'un animal à la clé, qui est dépecé dans la foulée et dont les organes et membres sont placés sur le défunt

Doit-on tolérer ces pratiques au nom des « croyances, du respect des cultures » ?
Non, pas plus que ces histoires de carrés musulmans ou juifs, érigés juste parce que juifs et musulmans refusent le « mourir ensemble ».

Yousri 30/10/2013 15:37

Pourquoi est ça qu à chaque fois que quelqu un ne comprend pas quelque chose, il doit être forcément contre, sans maîtrise aucune du sujet? Si cela ne change rien pour vous, cela change pour
beaucoup , c est une question de respect de culte, de croyance,seule chose qui subsiste avec les bonnes actions àprès le décès, oui c est cultuel, mais je ne entends pas ous élever contre tout ce
qui est fait, pour contenter un culte particulier, qui a droit à tout,, en étant vivant, pour qui on change des choses républicaines, sans rien entendre contre, encore et toujours , on peut être
athée, et comprendre les autres. Puisque le contraire est demande aux gens d en face....clin d œil au clivage que vous aimez tant....et puis c est un choix personnel, les valeurs à l encontres des
cultes doivent les régir, même mort!!!!!! Ou va. T on????? Soyons sérieux.......

Romuald Weymann 30/10/2013 10:46

Je ne comprends pas l'existence de ces carrés musulmans, juifs, et leur inauguration en grande pompe par les élus locaux.

Lorsqu'une personne, vivante, indique ne pas vouloir avoir comme voisin un juif ou un musulman, il est accusé d'« antisémitisme », d'« islamophobie », bref de racisme.


Lorsqu'une personne, juive ou musulmane, vivante, manifeste son désir de ne pas être enterrée aux côtés de non-juifs ou de non-musulmans, les élus locaux se déplacent, applaudissent au nom du
respect des cult(ur)es...

On nous gonfle avec ces histoires de « vivre-ensemble », alors que les principaux bénéficiaires de ces niaiseries censées les faire mieux accepter par les gens intolérants ne veulent être enterrés
qu'avec les leurs et non pas aux côtés de non-juifs ou non-musulmans.

Qu'est-ce que cela change qu'un juif ou qu'un musulman soit enterré à côté d'un non-juif ou d'un musulman ?
Au cimetière américain de Colleville, on aperçoit des tombes de soldats surmontées de croix jouxtant des tombes surmontées d'étoile de David.
La fraternité d'armes dépasse les clivages religieux.