Le Billet de Veritis : Spécial Japon ! Se rendre comme maître et possesseur de la nature ?

Publié le 15 Mars 2011

A l’occasion du tremblement de terre qui s’est produit il y a quelques jours au Japon et du tsunami qui a envahi une partie de ses côtes, on ne peut s’empêcher de penser à cette fameuse phrase  de Descartes extraite du Discours de la Méthode.

 

Tel le Dieu Prométhée, l’homme se croit trop souvent invincible dans son entreprise de domination de la matière et de l’énergie. Mais, malgré tous les progrès scientifiques et techniques et les données actuelles de la science, la nature nous rappelle, à intervalles réguliers, la fragilité de notre condition.

 

Fort heureusement, les constructions japonaises, contrairement à celles de nombreux autres pays, sont dotées de normes antisismiques draconiennes qui ont évité une plus grande catastrophe encore. Cependant l’ampleur du tsunami avec des vagues de 14 m a submergé les digues de protection qui entouraient les centrales nucléaires avec une hauteur de 10 m seulement. On n’est jamais trop prudents !

 

Et dés lors, de fil en aiguille, ce qui ne devait pas se produire s’est produit : de la radioactivité s’est échappée dans l’atmosphère. Jusqu’où ? Avec quel degré de gravité ? Nul ne le sait aujourd’hui. Mais la situation est très sérieuse !

 

Cela relativise bien de nos petites querelles politiciennes et hexagonales. Mais il se trouve que la France, qui, n’est pas à priori sujettes à des  risques sismiques  aussi élevés que ceux du Japon, dispose tout de même d’un parc de centrales nucléaires conséquent. On a beau dire que sa technique de refroidissement n’est pas la même, on ne peut toutefois manquer de s’interroger !

 

Je ne fais pas partie de ceux qui font partie du lobby anti-nucléaire, bien que je comprenne bien leur prévention à l’égard des risques liés à ce mode de production de l’électricité.

 

Mais je ne veux pas non plus me laisser abuser par un lobby pro nucléaire, qui dans un langage technico-administratif et éventuellement politicien, ne me dirait pas la vérité, sur l’état de nos centrales, sur les risques véritablement encourus et les mesures de prévention efficace réellement mises à notre disposition.

 

Ici, comme dans bien d’autres choses, un peu d’honnêteté et de transparence ne ferait pas de mal !...

 

Quoiqu’il en soit, encore une fois, et sans être forcément d’accord avec eux sur tout, il me paraît évident que les sensibilités qui s’expriment à travers les courants écologiques méritent respect et considération.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 16/03/2011 23:29


Il semble tout de même que les risques de catastrophe nucléaire au Japon ne soient pas dus au séisme lui-même, mais au tsunami qui a noyé le dispositif de refroidissement (même si le séisme
sous-marin a provoqué le tsunami; cas que l'on ne rencontrera probablement pas chez nous).
La centrale avait elle résisté au séisme, pourtant de force 8.9..
Mais, comme vous, je ne suis pas spécialiste de la chose nucléaire (je l'aurais bien déclinée en latin, mais mon latin remonte à la fin des années '80).. :/

Quant à Cohn-Bendit, j'avoue que c'était par mépris que j'ai insisté sur sa germanité; le fait est qu'il a la nationalité allemande, mais qu'on le voit régulièrement s'ingérer dans les affaires
françaises (Roms, nucléaire, Régionales...) ce qui est à mes yeux exaspérant.

Enfin, pour les « écolos », j'écoutais tout à l'heure au JT de France 3 les arguments d'une association appelée Négawatts, appelant à la décroissance nucléaire (comme Cohn-Bendit du reste).
Les arguments étaient à vrai dire sensés.
Ainsi, pour eux, nous pourrions dégager de sérieuses économies d'énergie :
- 15% en supprimant les panneaux de pub éclairés dans les couloirs des métros
- 35% en développant le photovoltaïque, l'éolien, mais aussi en se dotant d'ampoules basse consommation

Etc etc.
Sauf que, pour les ampoules basse consommation, il semble qu'elles soient toxiques (mercure).....
Mais certaines pistes méritent en tout cas de s'y pencher sérieusement, j'en conviens tout à fait bien que n'étant pas un « écolo ».


Veritis 16/03/2011 18:44


Romuald,

Je n'ai jamais pensé que le Japon, tout comme la France, pouvait se passer du nucléaire. Mais il semble que les centrales nucléaires japonaises déjà fort anciennes (40 ans)n'aient pas été conçues
avec des normes antisismiques suffisantes. D'ailleurs, je crois qu'un responsable japonais avait, il y a quelques années déjà, démissionné d'une instance de surveillance, pour signaler ce
point.Cela étant, je ne suis pas un spécialiste de la chose...

Quant à D.Cohn-Bendit, je n'aime pas du tout cette qualification "L'allemand Cohn-Bendit", car pour moi, qui me considère comme un citoyen du monde,je ne pense pas que l'on puisse être défini
fondamentalement, surtout au cas d'espèce ici, par sa nationalité.

Quant aux "écolos", je crois quand même que c'est un peu injuste de leur faire, en la circonstance, un procès en démagogie, car ce sont les seuls, qui depuis longtemps ont attiré notre attention
sur les problèmes de sécurité nucléaire.

Je le dis d'autant plus volontiers que je ne me définis pas moi-même comme un "écolo" car sur certains sujets il m'arrive d'être d'accord avec eux et sur d'autres non.

Cordialement.

Veritis.


Romuald Weymann 16/03/2011 11:09


Les Japonais ont-ils réellement le luxe de choisir leur énergie ? un territoire plus étroit que le nôtre, escarpé, essentiellement maritime finalement; une population deux fois plus nombreuse (130
Mn de Japonais), très peu de ressources énergétiques, déjà dépendant sur le plan alimentaire.

En revanche, la récupération par les écologistes - y compris l'écologiste allemand Cohn-Bendit, qui ferait mieux de se préoccuper de ce qu'il se passe dans son pays - est malsaine.

Existe-t-il une énergie suffisamment verte, productive, rentable, stable, garantissant notre indépendance énergétique ?...

Certes, la piste consistant à « éduquer » la nation quant à la lutte contre les gaspillages énergétiques est fort intéressante - dans mon administration sise à Roissy CDG par exemple, nous avons
une dizaine de PC, allumés H24) - mais quand j'entends l'Allemand Cohn-Bendit parler de « décroissance nucléaire », j'ai la furieuse impression que le souhait des écolos finalement, c'est que nous
retournions à l'âge de pierre.
C'est caricatural, j'en conviens.

Allez, pour finir, une petite bourde commise par la chef de file des Ecolos, pourtant diplômée d'un DEA en géographie..
http://www.youtube.com/watch?v=cWT0tgqzuY0&feature=player_embedded