Le Billet de Veritis : Les hochets de la République….

Publié le 17 Janvier 2011

Et si l’on supprimait la Légion d’honneur ?...

 

France 2, Envoyé spécial. Une émission de service public….

 

C’est à propos de la Légion d’honneur. Passionnant  reportage qui montre les vanités des hommes avides de distinctions ou de récompenses.

 

L’expression « Les hochets de la République » vient de Napoléon, l’inventeur de cette fameuse distinction. Et Dieu sait si Napoléon s’y connaissait en matière de maniement des hommes … surtout pour les conduire à la mort. Alors pourquoi ne pas récompenser les rescapés ou ceux qui pouvaient servir ce petit général, qui finalement se sacrera lui-même empereur. On se demande bien : pourquoi ?

 

Diablement intelligent (au moins d’un certain point de vue) il avait bien compris qu’avec quelques hochets on pouvait effectivement mener ou influencer des hommes « haut placés » mais tellement peu sûrs d’eux-mêmes qu’ils ont besoin de la reconnaissance des « autorités » pour se persuader qu’ils ont quelque mérites à faire valoir.

 

Mais pourquoi diable certains feraient-ils des pieds et des mains pour avoir cette fameuse rosette ?  Il paraît que la Légion d’honneur s’octroie et ne se demande pas. Mais il semble que l’on doive aussi, même si c’est de pure forme, la demander. On s’y perd un peu, dans cette dialectique subtile entre dominés et dominants, redevables ou affidés  et dispensateurs de la précieuse récompense… Comme des bons points ou des images qui récompensent des enfants !

 

A une  échelle plus petite, on retrouve aussi, très souvent, le même phénomène. Quelques leaders autoproclamés ou acclamés qui rassurent ceux qui manquent de confiance en eux ou ne se sentent peut-être pas assez sûrs pour exister par eux-mêmes. Et qui, alors, par intérêt ou par lâcheté,  préfèrent fermer leurs yeux devant des pratiques détestables et intolérables. Ou qui, peu à peu, finissent par accepter l’inacceptable.

 

L’histoire est pleine de phénomènes de ce genre. Combien de collaborateurs pour un résistant ? Combien ont le courage de témoigner, de s’indigner ou de se révolter pour cent qui se taisent ?

 

Imagine-t-on Jésus ou Bouddha recevoir la Légion d’honneur ? Les hommes qui ont marqué leur époque et au-delà l’humanité toute entière n’ont pas eu besoin de hochets pour exister. Ils n’étaient pas des suiveurs mais des éclaireurs. Ils ne suivaient pas les  autres mais frayaient leur propre chemin.  Ils déroutaient ou dérangeaient, mais poursuivaient leur route, sûrs de la lumière qu’ils portaient en eux.

 

 

Veritis.

 

 

 

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Veritis 17/01/2011 14:03


@ Complétis,

Alors là, je dis bravo ! J'avais déjà un Correctis que je loue et sermonne à la fois. Voilà-t-y pas un Complétis qui m'apporte ses lumières. Mais peut-être que Correctis et Complétis sont une seule
et même personne ( C'est ça tout le charme des pseudos !). Mais si c'était le cas, j'en serais chagriné eu égard à l'audience de mon lectorat, dont on me dit, toutefois, qu'il se porte fort bien
!

J'attends donc avec impatience un certain Séguris ou un certain Gersegis ! Mais attention pas une contrefaçon, le vrai, himself, en personne, le modèle étant déjà déposé et non
reproductible....

Alors, je vous dis : A bientôt cher Complétis. Et pour toute récompense, vous aurez droit, au bout de cinq commentaires, et seulement si vous y consentez, à mon amical tutoiement. Mais attention,
pas de petits farfelus qui essaieraient d'imiter Complétis, j'aurais tôt fait de les démasquer ! Car Complétis a une patte et une culture uniques que je reconnaîtrais entre mille !

Même chose aussi pour les Seguris ou les Gersegis, pas de contrefaçons s'il vous plait, car j'ai un sixième sens fort bien aguerri en matière de syntaxe et de discours sémantique !...

Anyway, welcome on board Complétis pour oser rejoindre la bande des petits farfelus que nous sommes...mais à vrai dire pas si farfelus que cela !

See you later et .... Bien cordialement.

Veritis.


Complétis 17/01/2011 10:31


Bonjour Veritis.

En effet, Napoléon (1er) aurait déclaré : "Vous me reprochez de vouloir donner des hochets. Mais c'est avec des hochets qu'on mène les hommes."

Heureusement certains grands Hommes (donc femmes y compris...) n'ont nul besoin de hochets ! Ainsi l'écrivain Bernard Clavel, ayant refusé la légion d'honneur, indiquait préférer rester "dans le
clan de ceux qui l'ont refusée, où, disait-il, je côtoie Berlioz, George Sand, Littré, Courbet, Daumier, Maupassant, Eugène Le Roy et Marcel Aymé" (que voilà un beau panthéon effectivement...) et
ajoutait : "Je m'y sens beaucoup mieux que dans la foule immense où, ceux qui ont mérité qu'on les distingue se mêlent à ceux, innombrables, qui ont payé leur place".

Que dire de plus, sinon compléter cette liste prestigieuse de ceux qui l'ont (honneur suprême...) également refusée : La Fayette, Raspail, Nerval, Monet, Pierre et Marie Curie, Bernanos, Aragon,
Sartre, Beauvoir, Camus, Philippe Séguin, et très récemment, le philosophe Jacques Bouveresse et l'organiste et compositeur Jean Guillou.

Terminons ce commentaire sur une autre citation, de Jules Renard : « En France, le deuil des convictions se porte en rouge et à la boutonnière. »
Ou comment achever d'une phrase les récipiendaires...

Cordialement,

Complétis