Le Billet de Veritis : C’est dans Oxygène …. Le journal qui ne manque pas d’air !

Publié le 25 Mars 2011

oxy124.jpg

 

Il m’est arrivé parfois de parler de fromage…  Mais à la page 3 du n° 124 d’Oxygène, nous avons droit à un beau « camembert » ou une « vache qui rit », je ne sais plus ! Qui plus est multicolore ! Vous y trouverez, en effet :

 

-          du rose  (moi, la vie en rose, j’aime !),

 

-          du rouge plus ou moins vif (couleur du feu, mais aussi du sang)

 

-           du bleu plus ou moins foncé (comme beaucoup de français, c’est ma couleur préférée : cela évoque le ciel ou la mer, bref tout ce que j’aime)

 

-          du vert (couleur de la superstition mais aussi de la nature)

 

-          de l’orange (car c’est bien connu, en orange, tout s’arrange)

 

Toutes ces couleurs étant agrémentés de chiffres bizarres que l’on appelle des pourcentages. Mais de quoi, au juste ?

 

Bref, à l’heure du Power Point, il faut, bien évidemment, faire moderne !

 

Mais tout ça me fait immanquablement penser à cette fameuse part de marché (PDM pour les intimes) !

 

Et me rappelle ce dialogue savoureux :

 

-          « Alors, et toi, combien tu fais de part de marché, aujourd’hui ? » s’est écrié le      bateleur G à son concurrent D.

 

-          « Bof, ça pourrait aller mieux, mais j’ai une grosse réserve, il me suffit de la travailler au corps ».

 

-          « Tu n’y es pas du tout » lui répondit G ! « Moi, j’ai commencé depuis fort longtemps. J’ai tout ratissé du sol au plafond. C’est tout simple. Un job par ci, un logement par là, que sais-je encore et le tour est joué i »

 

-          « Comment fais-tu ? » lui répondit D  «  Tu sais très bien que tu ne vas pas pouvoir tenir toutes ces promesses ! »

 

-          « Mais qui te parle de les tenir ? » répliqua G. J’ai beau être King Kong, je ne suis quand même pas le Père Noël !

 

-          « Ah, bon ? », lui répondit D. « Si j’avais su que c’était aussi facile… »

 

-          « Tu vois, mon garçon» soupira G. j’applique juste la maxime bien connue : « Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent ! »

 

-          « Décidemment, il faut que j’apprenne de toi » concéda D. « Mais tout cela est-il bien honnête ? » demanda –t-il.

 

-          « Mais qui te parle d’honnêteté ? Ne sais-tu pas qu’en politique seul le résultat compte ? » s’exclama G. « Et peu importe les moyens, l’essentiel est bien évidemment d’arriver au but ! »

 

-          « Ah, bon, si tu le vois comme ça, c’est que tu dois probablement avoir raison… » répliqua D, avec une pointe d’amertume. Mais, non décidemment, se dit D « je ne veux pas de victoire à la Pyrrhus, ce n’est pas dans mes principes. »

 

-          « Grand fat !» tonna alors G. «  Les principes, je veux bien, mais avec quelques accommodements quand même ! »

 

-          « Mais comment le vis-tu ? » interrogea D dans sa naïveté touchante.

 

-          « Bof, je ne dors pas toujours très bien. » Et « quand je me regarde dans le miroir,  je ne me reconnais pas toujours » lui répondit alors G.  « Mais que veux-tu, le pouvoir, pour moi, c’est ma drogue. Si j’arrête, je suis foutu !»

 

-          Alors les yeux de D se sont éclairés ! Bon sang, mais c’est bien sûr. Il comprit alors tout l’acharnement et la mauvaise foi dont G pouvait faire preuve.

 

Juste pour un petit bout de pouvoir. La part de marché la meilleure et les avantages qui vont avec. Tout ça pour quoi ?  Pour satisfaire une soif de revanche ? Ou pour masquer la peur du vide ?

 

 

 

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Le gourmet éclairé 25/03/2011 23:37


Cher Complétis,

Mais vous savez très bien que les Anglais sont à peu près nuls en matière culinaire...


Complétis 25/03/2011 22:45


Cher Veritis,

je vous rappellerai seulement que d'après le très sérieux classement des "fromages qui puent" de nos (très excentriques...) amis anglais de l'Université de Cranfield le munster (quatrième) vient
somme toute après le camembert, digne médaille de bronze de ce classement (l'argent revenant au Pont l'Evêque et l'or au Vieux Boulogne...). GSTQ !


Veritis 25/03/2011 18:38


Cher Complétis,

Et que dire du munster ! Moi, je connais des camemberts parfaits et fort goûteux ! Il suffit juste de savoir choisir...

A plus...


Complétis 25/03/2011 17:20


Le manque d'air est en effet très préjudiciable devant un camembert, "fromage qui pue" notoire...