Le Billet de Veritis : Aulnay-sous-Bollywood !

Publié le 3 Avril 2011

J’ai déjà eu l’occasion de dire toute la tendresse que j’avais pour la civilisation et la culture indiennes. Non que j’ignore ses failles et ses limites. Non que je ne sois pas conscient de ses dérives modernes. Mais enfin, il y a en Inde, pays que j’ai beaucoup visité, un parfum particulier, une tradition spirituelle multimillénaire, un regard sur la vie d’une telle profondeur que, très jeune, j’ai éprouvé le désir de le découvrir.

 

bollywood.jpg

 

Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Peu à peu, l’Inde est sortie de la pauvreté, bien que les zones rurales et les faubourgs des grandes villes puissent être encore assez en retard. Une classe moyenne instruite et motivée, entrant de plein pied dans la modernité ; une industrie de pointe notamment sur le plan informatique ; une nouvelle génération d’ingénieurs et de mathématiciens, voilà un cocktail qui, depuis quelques années déjà, a profondément modifié le visage de l’Inde.

 

Pour autant, les racines culturelles de l’Inde sont bien vivaces et imprègnent encore fortement la société indienne.

 

Je ne pouvais donc manquer cette petite incursion indienne en terre aulnaysienne, ce samedi soir 2 avril à 21 h, à l’espace Prévert, à travers un spectacle de chant et de danse enlevé et plein d’allant inspiré des figures du cinéma indien que l’on nomme Bollywood contraction de Bombay et d’Hollywood.

 

L’industrie cinématographique indienne est, depuis fort longtemps, la première du monde. Elle hérite de la tradition des grands récits mélodramatiques et des grandes figures épiques qui ont jalonné la littérature indienne : histoire de grandes familles, déchirures, réconciliations, cycles de vie, mort et renaissance…Elle se nourrit aussi d’un marché gigantesque à l’échelle d’un pays de plus d’un milliard d’habitants (plus de cinquante millions de spectateurs par jour). C’est enfin, à travers différentes variantes, une sorte de comédie musicale filmée où amour, familles, rivalité, statuts sociaux se mêlent à travers une trame mélodramatique, pleine de suspense et de rebondissements.

 

Et puis, il faut avoir assisté à une séance de cinéma en Inde, pour voir que le spectacle se situe autant dans la salle que sur l’écran…Expérience unique s’il en est !

 

Bref, tout cela pour resituer le contexte qui a pu donner naissance à un magnifique spectacle de chant et de danse comme autant de tableaux  en hommage à Bollywood. Mélange de tradition et de modernité. Mélange de musique indienne et de disco. Mélange de tablas et de danse indienne. Une grâce infinie dans les gestes. Une puissance réelle dans le mouvement des corps. Cette musique enlevée qui revient, un peu, comme une ritournelle et inspire une chorégraphie joyeuse et bon enfant.

 

Tels étaient les ingrédients de cette troupe généreuse qui, pendant plus de deux heures, ont charmé et même ébloui une salle comble et conquise, car emportée par le rythme soutenu des chants et des danses  qui ont ponctué l’ensemble du spectacle.

 

Au total, une soirée très réussie qui fut un moment fort de la programmation de l’Espace Prévert.

 

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article