Le Billet d’humeur de Veritis : Vive l’Eté !

Publié le 2 Avril 2011

Tout fout le camp, tout se détraque, ma brave dame. Y a plus de saisons !

 

Voilà t-y pas, qu’on est à peine sorti de l’hiver, que c’est déjà l’été !

 

Et je ne sais pas trop ce que ça vous fait l’hiver, mais, moi, j’aime pas trop. Il faut se couvrir, il fait froid. Un froid sec, passe encore, mais un froid pluvieux c’est l’horreur…

 

En plus, les jours sont courts, le soleil aux abonnés absents, la vitamine D qui manque. Il y a de quoi déglinguer la plus parfaite des machines….

 

SOLEIL-D-ETE.jpg

 

Alors quand vient le printemps, la nature qui refleurit, les bourgeons qui s’annoncent, les arbres en fleur, les jours qui s’allongent, les températures qui remontent, tout va bien. Les terrasses de café se remplissent, les jolies filles ont de nouveau le sourire, les promeneurs sont plus avenants… Tout cela crée de la joie, de la convivialité, de la disponibilité. Les  visages s’éclairent à nouveau, l’espace est rempli d’un « je ne sais quoi » qui frémit à nouveau.

 

Mais quand on pense directement de l’hiver à l’été, comme c’est un peu le cas, de nos jours, alors là, c’est carrément l’extase !... On dirait que le Sud a envahi le Nord, et comme vous le savez, le Sud, moi, j’aime !...Je sais bien que les gens du Nord, ont dans le cœur, tout ce qu’ils n’ont pas dehors (merci, Enrico), mais en hiver, tout me laisse penser que ce cœur est un peu au frigo, comme la température…

 

Alors, quand vient l’été et le soleil, l’humeur vagabonde n’est plus la même. Comme un pétale, elle s’ouvre à la vie, à la plénitude de l’instant, à l’émerveillement du moment, bref à tout ce qui fait le sel de la vie, à la joie des rencontres ou l’éclat d’un sourire…

 

Métamorphoses, mutations, transformations… Tout se passe comme si la nature, accomplissant son cycle, remettait les pendules à l’heure pour accomplir une nouvelle phase ascendante, celle qui fait qu’il y a dans l’air un parfum que l’on hume avec plaisir et légèreté.

 

Alors humons dans la bonne humeur. De humeur à humour, il n’y a qu’un pas que nous franchirons dans l’allégresse !

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article