La zone UD du PLU d'Aulnay Sous Bois (Partie 3)

Publié le 2 Décembre 2009

Nous nous lançons dans une série consacrée à l'urbanisme. L'objectif est clair. Il s'agit de donner accès au plus grand nombre à des éléments d'information permettant à chacun de s'approprier cette question essentielle : quel sera le visage de la ville d'Aulnay Sous Bois demain ?

Episode 4 : La zone UD du PLU d'Aulnay Sous Bois (Partie 3).

Nous terminons cette longue partie consacrée à la zone UD du plan local d'urbanisme en passant au crible les différentes parties de la ville situées au sud de la gare.



D'abord le secteur déjà connu dans l'hyper-centre autour de la place du Général Leclerc avec le cercle de la rue de Pimodan amené à être densifié. Sont concernées, dans l'ordre, une partie des rues Salengro, Henri Barbusse, Paul Vaillant Couturier, Maxime Gorki et Séverine. Enfin une partie sud du boulevard de Strasbourg est également amenée à se densifier. 



Tout proche de ce secteur, mais cette fois à l'est de la route de Bondy, la zone UD s'étend jusqu'à la place Jeanne d'Arc, la place Camélinat et le rond point Henri Dunant. 



La zone UD continue encore un peu plus à l'est en suivant la rue Arthur Chevalier en direction du canal de l'Ourcq.



Plus au sud, cette fois-ci, au croisement des avenues d'Aligre, de la Croix Blanche, de Nonneville, et des Pavillons Sous Bois, encore un secteur en zone UD.



Et enfin pour terminer, un peu plus à l'est du secteur précédent, en longeant l'avenue de Nonneville, un nouveau secteur UD en croisant l'avenue du Clocher et le boulevard Emile Zola.

Voilà, à peu prés, l'ensemble des zones UD de la ville passé en revue en trois parties. La zone UD, comme la zone UA du reste, font peser une sorte de menace pour toute personne persuadée de vivre dans un tissu pavillonnaire alors qu'au sens du plan local d'urbanisme ce n'est plus le cas. Une personne s'est d'ailleurs exprimée hier soir à la réunion publique de Nonneville en disant que sans doute beaucoup d'aulnaysiens ne savaient pas dans quelle zone ils se situaient. Cette méconnaissance peut évidemment avoir des conséquences fâcheuses. En revenant de la réunion de Nonneville j'ai vu qu'un autre pavillon de l'avenue Coullemont était sur le point d'être démoli. Les transactions semblent se poursuivre sur un dernier pavillon, l'occupant souhaitant troquer son bien contre un appartement.

De toutes façons, la situation instable qui règne en ce moment dans la ville d'Aulnay Sous Bois autour des questions d'urbanisme devrait inciter tout acheteur à beaucoup de prudence... Coïncidence ou pas, je discutais samedi dernier avec un riverain de l'Arc en Ciel qui m'expliquait qu'une trentaine de maisons étaient actuellement en vente dans ce secteur, comme si une partie des gens avaient décidé de quitter le quartier... Et oui, instabilité, incertitude, manque de projection et de vision sur le projet de ville du futur, autant d'éléments qui freinent ou devraient freiner fatalement les envies d'acheter dans notre commune. D'autres habitants pourraient également aspirer à quitter la ville en quête d'endroits plus stables...

Quoi qu'il en soit, un conseil si je puis me permettre, regardez bien dans quelle zone du plan local d'urbanisme (PLU) vous vous situez, ou même si vous souhaitez acheter... Ce n'est peut-être pas ce que vous croyez...

Prochain épisode. La zone UG, soit la zone pavillonnaire.

Stéphane Fleury

Source Plan : Mini PLU Plan local d'urbanisme d'Aulnay Sous Bois. Juillet 2009. Echelle 1/6000éme.


 


 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Stéphane Fleury 02/12/2009 13:05


En réunions publiques il est souvent dit que l'objectif est de construire 250 logements par an dans la ville et la projection est de voir la population s'accroître de 3,4 ou 5000 habitants d'ici
dix ans... A la réunion publique de Nonneville vendredi dernier, le maire a déclaré que de toute façon d'ici 50 ans la ville comptera forcement plus de 100000 habitants. Après, vous avez raison,
avoir des habitants c'est bien, encore faut-il pouvoir leur offrir des conditions optimum de vie... Quid des écoles déjà saturées au sud de la ville ? Quid de la circulation lorsque l'on sait qu'il
y a déjà 38000 voitures à Aulnay et que tous les ans ce chiffre croît de 1% ? Quid des emplois ? Aulnay ne sera-t-elle qu'une ville dortoir ? Quid des espaces verts, du cadre de vie, de la qualité
de vie ? Autant de questions qui mériteraient d'être posées avant de planifier une densification qualifiée d'inéluctable...


Stéphane P. 02/12/2009 11:57


Merci à votre site pour ces renseignements très précieux.
Une question me vient en conséquence à l'esprit : si,dans le pire des cas, toute la zone UD d'Aulnay voyait ses pavillons démolis pour faire place à des immeubles de logements collectifs, de
combien serait alors la population de la ville,100 000, 150 000 habitants ?
Et oui c'est un paramètre important qui est la conséquence inéluctable de cette densification.
La population actuelle d'Aulnay est-elle prête à habiter une ville plus dense, donc plus bétonnée, avec plus de voitures, d'embouteillages, de monde dans le RER, de problèmes de stationnement, de
pollution etc... et moins de verdure aussi.
Les élus devraient réfléchir à tout cela avant de vouloir absolument faire du logement à tout prix au détriment certainement de la qualité de vie des habitants.