La Seine-Saint-Denis se met sur de bons rails... ?

Publié le 25 Janvier 2011

Désenclaver. Le département, qui veut réduire son retard en matière de transports, s'est lancé dans une série de travaux qui doit le conduire au Grand Paris. A plus ou moins long terme, il s'agit de l'un des enjeux majeurs pour la région.

rails.jpg

Si "tout commence par les transports" comme l'affirme Claude Bartolone (président du conseil général de Seine-Saint-Denis (93)), l'impression générale est, qu'en la matière, rien ne se termine réellement. L'enclavement et le droit à la mobilité sont encore d'actualité dans ce département, à la fois le plus pauvre et le plus jeune de France métropolitaine, qui accuse un retard important dans ses infrastructures de transports. Redessiner le territoire, redéfinir les axes, tel que l'entend le Grand Paris, est l'un des enjeux majeurs à venir pour l'Ile-de-France, qui dans un même temps doit trouver des compromis entre les projets à long terme, quinze à vingt ans, et les besoins immédiats.

"Parce que nous accusons un retard de trente ans en terme d'investissements", martèle Claude Bartolone, le département veut faire de 2011 un grand chantier. A commencer par les tramways. Le T5, d'ici la fin de l'année, devrait relier Saint-Denis, Garges et Sarcelles (Val D'Oise). Le T1 sera prolongé jusqu'à Asnières et Gennevilliers d'ici à 2012. La même année devrait voir la ligne 12 arriver à la mairie d'Aubervilliers (le tunnelier a réalisé la jonction avec la Porte de la Chapelle le 12 janvier dernier). En 2013, le Tram'y, le T8, devrait relier Saint-Denis, Epinay-sur-Seine et Villetaneuse, en passant par l'université de Paris-XIII. En 2014, une partie de la Tangentielle Nord, voie ferrée reliant Sartrouville (78) à Noisy-le-Sec (93), doit également entrer en fonction. A cela s'ajoutera, en 2016, la prolongation du T1 jusqu'à Val-de-Fontenay, en passant par Montreuil.

"Nous sommes le département dans lequel les personnes utilisent le plus leur voiture, car l'essentiel du réseau est en radial et la demande se fait de plus en plus importante pour relier la banlieue à la banlieue", souligne le président du conseil général. Aujourd'hui, un habitant de Clichy-sous-Bois doit passer près d'1h30 dans les transports pour rejoindre l'aéroport de Roissy, situé... à 15km à vol d'oiseau.

"Je ne suis pas venu par hasard. C'est ici que se jouent les principales évolutions du Grand Paris" a déclaré Maurice Leroy(Nouveau Centre), ministre de la Ville et en charge du Grand Paris, le 6 janvier dernier. Venu apporter son soutien au tracé du futur Arc express, métro automatique de rocade en petite couronne, son arrivée semble marquer un nouveau pas dans le consensus entre l'Etat, la région et le département dans le cadre du Grand Paris. Reste la question du tracé de l'Arc express que soulève Hervé Bramy, adjoint au Blanc-Mesnil, regrettant qu'un seul tracé ait été présenté, sans qu'il ne soit réellement débattu avec les habitants.

Source : Adrien Chauvin in Le Monde pour Direct Matin

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Xavier 25/01/2011 18:50


Mieux vaut tard que jamais !

Mais, il faut souligner le rôle essentiel de la région et du STIF dans le financement de tels investissements. On aimerait bien connaître d'ailleurs les enveloppes financières de chacun de ses
projets et la répartition des financements.

Enfin, je crois qu'il faut reconnaître le parcours sans faute, du moins jusqu'à présent, du nouveau ministre de la Ville Maurice Leroy qui a, semble-t-il, pris le dossier du Grand Paris à bras le
corps et avec une certaine dose de subtilité dans la méthode.

Pas d'esbroufe, pas de déclaration tonitruante, pas d'effet d'annonce, pas de vaines promesses, mais un travail concret de recherche de consensus sur le terrain.

Tiens, tiens, serait-il possible de "faire de la politique" sans brandir ses petits bras musclés comme ceux qui se croient toujours en campagne ou au bord de la guerre civile...

C'est amusant !... En parlant de Maurice Leroy j'ai l'impression de faire le portrait d'un " homme de gauche " ! Or il semblerait qu'il soit "de droite". Décidément, je ne m'y ferai
jamais...Peut-être faudrait-il réviser quelques logiciels passablement usés et ne pas confondre l'étiquette avec ce qu'il y a vraiment à l'intérieur du flacon...

En vérité, contrairement à ce qui est souvent indiqué dans des tracts simplistes, les actions politiques qui sont menées dans l'intérêt des citoyens, échappent le plus souvent aux dichotomies
simplificatrices que voudraient nous faire avaler les représentants de commerce (...) de telle ou telle officine ou de telle échoppe.

Et si l'on prenait un peu de hauteur en échappant aux querelles dans lesquelles on voudrait nous enfermer ? Et si l'on jugeait au cas par cas, sans se laisser enfermer par des positions
idéologiques pré-formatées ?

Peut-être que la vraie démocratie y gagnerait quelque chose !...