La place Camélinat deviendra la place Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois

Publié le 9 Octobre 2014

JCALors du prochain conseil municipal programmé le mercredi 15 octobre 2014 à 20h à l’Hôtel de Ville d’Aulnay-sous-Bois, le maire Bruno Beschizza devrait présenter la délibération numéro 5 dont l’objet est de modifier la dénomination de la place Camélinat dans le quartier Nonneville. Elle devrait désormais s’appeler place Jean-Claude Abrioux afin de rendre hommage à l’homme politique Aulnaysien qui été député de la Seine-Saint-Denis de 1993 à 2007, conseiller général de la Seine-Saint-Denis de 1982 à 1994, maire d’Aulnay-sous-Bois de 1983 à 2002 et membre du conseil municipal de 2003 à 2008.

Cette idée n’est pas nouvelle. Déjà en 2011, lors du décès de Jean-Claude Abrioux, l’hypothèse de débaptiser la place Camélinat, du nom du militant ouvrier Zéphirin Camélinat, avait été envisagée sans toutefois se concrétiser. Cette fois-ci, il semblerait que le temps soit vraiment venu.Camelinat1854

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Catherine Medioni 18/10/2014 01:31

En douceur ??? A en lire les prises de position dans les commentaires sur les différents blogs de la ville, la suppression de place Camelinat pour place Jean-Claude Abrioux était loin d'être
plébiscitée. le vote en conseil municipal ne s'est donc manifestement pas soucié de l'avis et de la volonté des administrés !

Nadine 16/10/2014 13:18

Ce changement de place Camélinat en place Jean-Claude Abrioux s’est finalement fait en douceur. De là où il est l’intéressé doit apprécier.

Evelyne BLAZA 11/10/2014 15:46

Bonjour à tous,
Marre de ces petits trafics politiques : maire de gauche, je débaptise une voie portant le nom d'une personnalité de droite ; maire de droite, je débaptise une voie portant le nom d'une
personnalité de gauche.
A Aulnay, vous avez de nombreuses rues qui ne portent ni le nom d'une personnalité de droite, gauche, centre, etc. De nombreuses rues portent le nom de villes qui n'ont aucun lien avec la
nôtre.
M. BESCHIZZA, vous avez fait une promesse à une famille et vous tenez à votre engagement (je vous rappelle néanmoins qu'en tant que maire de notre commune, vous devriez faire passer l'intérêt
général avant l'intérêt d'une famille). C'est tout à votre honneur, bien que discutable.
Je vous propose donc de débaptiser non pas un parking (je rappelle que la place Camélinat est un parking) mais une voie bien visible et liée à notre ancien maire. Deux options s'offrent à vous
:
- le boulevard de Strasbourg, principal axe commerçant de la ville et lieu où on pouvait souvent le rencontrer
- la rue de Bondy, une des voies parmi les plus empruntées de notre commune. Il possédait un appartement dans l'immeuble à l'angle de la rue de Bondy et de la rue Jules Jouy.
Cette renommination permettrait peut-être un meilleur traitement de ces deux artères, l'une pour la sauvegarde de ses commerces et l'autre pour ses problèmes de circulation et d'entretien.
Bien à vous.

martin 11/10/2014 07:23

que de soucis vous avez ! et dire qu'il y a des gens qui ne peuvent même plus remplir leur caddy ou se chauffer ! de toute façon c'est vrai qu'on dit toujours le carrefour de la négresse, la cité
Emmaüs, la rue de gonesse, enfin si ça en occupe certains !

Robespierre et Jean-Marc Tibot 10/10/2014 16:10

rendez-vous tous à la mairie le 15 octobre pour défendre notre ami Zéphyrin Camélinat !

Romuald Weymann 10/10/2014 15:52

« Le carrefour de la Négresse changé (...) en carrefour des droits de l'homme ».
Là, bizarrement, je suis certain que ça n'a soulevé aucune indignation de la part de celles et ceux qui, aujourd'hui, défendent le nom de ce communiste.

« Ah oui, mais c'est pas pareil, négresse renvoie à l'esclavage, faut pas comparer blablabla ! », me rétorquera-t-on.

Dans ce cas, on peut changer sans problèmes le nom des voies renvoyant à des collabos de la dernière guerre, comme le communiste Duclos ou le type d'extrême-droite Schueller, ça ne devrait pas plus
choquer que lorsque le carrefour de la négresse a été transformé en carrefour des droits de l'homme...

Pierre 10/10/2014 14:49

J’avoue ne pas bien comprendre cette polémique. Même si le nom de la place est symboliquement changé rien n’empêche que dans l’usage courant on l’appelle toujours Camélinat. C’est le même cas de
figure pour la place de l’église Saint-Sulpice ou le carrefour de la Négresse changéS en parvis Jean-Paul II et carrefour des droits de l’Homme. Il y a tellement d’autres problèmes urgents à
régler. Prenons un peu de hauteur.

Sandy Dormoi 10/10/2014 14:08

Ce changement autoritaire sans consultation des riverains est une véritable honte. Attention les amis (de Camélinat et les autres) la droite dure qui écrase tout sur son passage est de retour,
seulement six mois après les élections!

martin 10/10/2014 13:17

ah si si tout le monde connaît zéphyrin ! qui a débaptisé la rue de gonesse pour l'appeler la rue jacques duclos ?

Thierry 10/10/2014 10:58

franchement qui connait Zéphyrin Camélinat ? Qu’a-t-il fait pour Aulnay-sous-Bois ? Au moins Jean-Claude Abrioux ça nous parle.

martin 10/10/2014 10:43

oh chaque municipalité a fait ce genre de chose, chercher bien dans les années 80 sous Pierre Thomas vous allez en trouver
en tout cas Mr ABRIOUX mérite que l'on fasse un tel geste et comme ancienne employée municipale je tiens à dire qu'on a eu deux super patrons qui s'occupaient des employés MR SOLBES ET MR ABRIOUX

Nadine 10/10/2014 09:58

C’était une promesse de campagne. Elle est tenue. Pour la symbolique c’est beau. Bravo Monsieur Beschizza !

Mimi Cracra 10/10/2014 09:04

changer le nom de la place Camélinat sans concertation avec les habitants alors même qu’on lance les conseils de quartier voilà qui ne manque pas de contradiction !

BOUGOURD 09/10/2014 23:08

Pourquoi faut-il que la droite n'aie jamais rien de plus pressé que de débaptiser les rues et places pour effacer la mémoire de gauche? Au milieu des années 80, l'équipe Abrioux s'est empressé de
débaptiser l'avenue Salvator Allende pour en faire l'avenue du Maréchal Juin. Ne peut-on rêver d'une droite qui ne soit pas revancharde? Au moment ou l'on met en place des instances de la
démocratie participative via les conseils de quartiers , quel message que cette mesure autoritaire! Monsieur le Maire, au moins donnez le nom d'Abrioux à un équipement nouveau, ne vous acharnez pas
à effacer le passé ouvrier d'Aulnay! Ce n'est que de la mémoire, blesser celle que portaient d'autres candidats ne sert pas la vie démocratique.

JEAN LOUIS KARKIDES 09/10/2014 20:20

Sur ce blog comme ailleurs mais peut être avec un blogueur plus proche du maire,je reïtère...
Si certains pensent que Monsieur ABRIOUX mérite un lieu de la ville portant son nom,pourquoi le faire en enlevant le nom d'une personne chère à beaucoup d'aunaysiens et qui en plus fait partie de
l'histoire de notre ville?
Après l'époque de confrontations que nous avons vécue lors de la précédente mandature,il serait souhaitable d'avoir une majorité apaisante.

Eric DENIS 09/10/2014 14:32

Pourquoi débaptiser la place ou tout autres lieux ??
Ne peut on pas trouver une nouvelle rue ou un nouvel édifice.
Pourquoi pas le collège le Parc ?