La maire de Montreuil Dominique Voynet renonce aux élections municipales de 2014 refusant de partir en campagne en promettant logements et jobs à tour de bras !

Publié le 26 Novembre 2013

Voynet-Montreuil.jpgDominique Voynet, la maire (Europe Ecologie Les Verts) de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a annoncé ce lundi soir aux élus de sa majorité qu'elle ne se représentait pas aux élections municipales. « J'ai pris la lourde décision de ne pas me représenter en mars. Parce que je souffre profondément de la dégradation de la vie politique et du climat qui conduit, à Montreuil comme ailleurs, à englober tous les politiques d'une même suspicion, et de plus en plus souvent d'un même mépris, ceux qui ne cumulent pas comme ceux qui cumulent, ceux qui sont intègres comme ceux qui sont corrompus, ceux qui brossent leurs clientèles dans le sens du poil comme ceux qui refusent d'accorder des passe-droits, y compris à leurs plus proches amis», écrit-elle dans une lettre de quatre pages

«A la tête de cette équipe, et de cette ville incroyable, j'ai vécu une aventure passionnante, stimulante sur le plan intellectuel et infiniment riche sur le plan humain, explique-t-elle aussi. Jamais je n'ai ressenti aussi fort la conviction d'être utile, de peser sur le cours des choses, au plus près des hommes et des femmes qui vivent, travaillent, apprennent, aiment, créent à Montreuil.»

Seule maire écologiste d'une ville de plus de 100 000 habitants
Elue en 2008 à la tête d'une liste réunissant des écologistes et des dissidents socialistes, Dominique Voynet a vu une partie de son équipe quitter la majorité dix mois après son élection. Composé uniquement d'élus de gauche, le conseil municipal de Montreuil est divisé en de multiples groupes. Chaque séance publique est particulièrement tendue, à l'image de celle qui s'est tenue jeudi dernier, durant laquelle les élus se sont déchirés pendant deux heures et demi sur les futurs rythmes scolaires.

Dominique Voynet, qui selon son cabinet a annoncé lundi soir sa décision à son équipe municipale puis aux militants EELV, lance aussi une attaque à peine voilée contre ses adversaires. Elle dit ainsi refuser «de partir en campagne en promettant logements et jobs à tour de bras». Mme Voynet, seule maire écologiste d'une ville de plus de 100 000 habitants affirme être «en pleine forme» et annonce qu'elle assumera sa mission jusqu'à la fin de son mandat. Récemment, le député socialiste Razzy Hammadi avait manifesté son intention d'être candidat face à la maire sortante. Des négociations sont en cours entre le PS et ses alliés écologistes.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

christian 27/11/2013 23:43

Il est certain que se faire déloger de son "chez soi" en 2008 après une vingtaine d'années de gestion communiste et de gauche, la pilule n'est jamais passée.
Mme Voynet a du vivre un enfer pendant ces 6 ans, faisant suite à un régime tel qu'on l'aura connu en seulement 6 ans à Aulnay.

Romuald Weymann 26/11/2013 18:05

Pourquoi s'indigne-t-elle en fin de mandat et pourquoi n'a-t-elle pas dénoncé plus tôt ces racolages électoraux menés par ses adversaires politiques (eux aussi de gauche) ?

N'aurait-elle pas été avisée de dénoncer publiquement les tentatives de corruption dont elle a eu vent ou dont elle a été témoin ?

Cf article 40 Code de procédure pénal.

Il n'est pas trop tard, Mme Voynet; dénoncez ceux qui veulent mettre en oeuvre ces pratiques que vous conspuez, au lieu de livrer les habitants de Montreuil à ces vautours...