La construction d’un nouveau commissariat à Aulnay-sous-Bois est loin d’être acquise selon Bruno Beschizza

Publié le 21 Novembre 2014

« Le temps me donne raison », martèle le maire UMP d'Aulnay. Bruno Beschizza vient d'écrire au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Il s'étonne de ne pas trouver trace, dans le projet de loi de finances 2015 (plus particulièrement dans son annexe 43 consacrée à la mission sécurité) de crédits pour la reconstruction du commissariat de la ville, aujourd'hui logé dans un bâtiment vétuste. 


Le projet avait reçu le feu vert de l'Intérieur en octobre 2013. A six mois des élections municipales, Manuel Valls, locataire de Beauvau, confirmait dans un courrier à l'ancien maire (PS) Gérard Ségura, que des études seraient engagées dès 2014, et que « le début des travaux [pouvait] être envisagé au début de l'année 2016, sous réserve des dispositions de la loi de finances ». « Les études de faisabilité ont bien été lancées, mais ne sont pas achevées », indique un porte-parole du ministère. Selon lui, la programmation immobilière de l'Intérieur pour 2015-2017 n'a pas encore été arrêtée. Le commissariat d'Aulnay en fera-t-il partie ? « Cela dépendra des études. »

Voilà qui conforte Bruno Beschizza dans son scepticisme. En 2013, il accusait déjà Manuel Valls de donner un coup de pouce au maire sortant socialiste en pleine campagne. Dans sa lettre, il enfonce le clou : si le commissariat d'Aulnay ne faisait pas partie des projets inclus dans le budget 2015, « cela poserait la question de savoir si l'intention de Manuel Valls était alors d'abuser les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens dans un contexte électoral [...] ».

Du côté de Beauvau, on refuse d'entrer dans la « politique politicienne ». « Le ministère de l'Intérieur investit très fortement en Seine-Saint-Denis, malgré le contexte budgétaire que l'on connaît », souligne le porte-parole, qui égrène quelques-unes des sommes engagées en 2014 : 11 M€ à Livry-Gargan, 16,5 M€ au Raincy, 12,5 M€ à Sevran... Sans compter le projet d'Institut national de la police scientifique, dont la livraison est prévue d'ici 2019 à Saint-Denis.

Cela ne suffira guère à consoler Bruno Beschizza, qui a placé la sécurité en tête de ses priorités. D'autant que l'élu affirme avoir des informations sur une baisse des effectifs de police l'an prochain au sein de sa ville. « Ils n'ont pas encore été arrêtés par commune », assure le ministère, où l'on note tout de même, sur un ton aigre-doux que « M. Beschizza a soutenu un gouvernement [ NDLR : sous la présidence Sarkozy] sous lequel les effectifs à Aulnay sont passés de 303 à 213 policiers entre 2007 et 2012 ».

Source article : Le Parisien / Vidéos : Aulnaylibre.com !

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

martin 21/11/2014 16:42

non mais on avait bien compris que la banderolle au rond point du sausset , la pose de la première pierre et la visite de Valls que tout ça n'était que du pipeau et seulement pour servir
éventuellement à MR SEGURA