L’Ile-de-France de 2030 se décide maintenant !

Publié le 16 Octobre 2013

ile-de-france-2030.jpgLe président de la région a dévoilé hier le nouveau schéma directeur qui sera soumis au vote des élus franciliens vendredi.

Science-fiction ou simple délire d’urbaniste diront les uns, véritable bible dans laquelle l’avenir des habitants des huit départements franciliens est gravé, rétorqueront les autres. Le nouveau Sdrif (schéma d‘aménagement de l’Ile-de-France), document auquel les 1281 communes de la région parisienne devront se soumettre, est arrivé. Les élus du conseil régional se réuniront vendredi pour le voter, après des années de concertation, de remise en cause, de blocage, d’avant-projet et d’enquêtes publiques. Une prise de tête avec peut-être enfin « la sortie d’un grand tunnel », comme se plaît à rêver le président du conseil régional, le socialiste Jean-Paul Huchon. L’objectif de ce document, baptisé « Ile-de-France 2030 », est d’« améliorer en profondeur la vie des gens », a rappelé Jean-Paul Huchon hier. Dans cette optique, il fixe plusieurs caps...

Eviter l’anarchie urbaine, rééquilibrer vers l’est. Près de 11,5 millions de Franciliens vivent dans les huit départements de la région capitale. D’ici 2030, nous serons un million de plus. D’où l’obligation de bien préparer l’avenir avec, comme idée-force, rééquilibrer la région vers l’est, en Seine-et-Marne notamment, en y développant une bonne partie des 28000 emplois rêvés par les plus optimistes (seule une croissance de +2,5% permettrait d’y arriver).

70000 logements par an... mais sans trop bétonner. Pour accueillir tout ce monde, il faudra « construire massivement », jusqu’à 70000 logements par an, soit deux fois plus de logements qu’actuellement (ce qui aurait l’avantage de faire baisser les coûts), dont 30% de logements sociaux. Ambitieux. Afin d’éviter de grignoter sur les terres agricoles, le maître mot est densification, construire jusqu’à 35 logements à l’hectare dans les zones déjà urbanisées. En contrepartie, pour éviter d’avoir l’impression de vivre nez à nez avec ses voisins, la règle de 10 m2 d’espace vert par habitant devra être suivie. L’idée, c’est par exemple des constructions plus hautes avec un square au milieu. Et contre le tout béton, 80 espaces vert d’intérêt régional devraient être créés, tout comme deux nouveaux parc naturel (Brie et deux Morins, Bocage Gâtinais).

Regagner 400 ha de terres agricoles par an. En parallèle, le Sdrif entend sauvegarder, voire développer, la vocation agricole d’une partie de l’Ile-de-France. « Il faut en finir avec le bétonnage anarchique, le mitage du territoire actuellement en cours », souligne Alain Amedro, vice président en charge de l’aménagement du territoire à la Région.

90% des habitants à moins de 2 km d’une gare. Des milliers de logements et d’emplois supplémentaires... Pour rapprocher les uns des autres et éviter les longs déplacements pendulaires, il sera impératif de renforcer le réseau de transport en commun. Les 200 km de lignes et 72 gares du Grand Paris s’inscrivent dans ce schéma.

Développer la cohésion entre les projets de développement économiques. « Conflans n’est pas qu ‘un petit port de pêche qui entend le rester, Evry n’est pas que le Genopole et le parc du Gâtinais ne fabrique pas que du miel », rappelle le président de la Région afin d’illustrer la nécessité de diversifier le développement sur les différents territoires d’Ile-de-France.

Ce qui ne se fera pas. Ni 3e aéroport, ni nouvelle autoroute (ce qui n’interdit pas de boucler les rocades comme la Francilienne), ni sixième ville nouvelle ne seront possibles.

Un cadre qui s’impose à tous. A noter que le Sdrif est le seul schéma directeur opposable en France. A savoir qu’il a force juridique et s’impose donc aux élus et acteurs locaux. Un principe cependant pondéré par la méthode mise en place. Si le cadre est fixé, les projets, eux, doivent normalement faire l’objet d’une véritable concertation avec les acteurs locaux.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

CHRISTIAN 18/10/2013 14:20

"Eviter l'anarchie urbaine" ou
" 70000 logements par an...mais sans trop bétonner" ou
"Améliorer la vie des populations"
Mais devinez, c'est le président de région...socialiste, paraît-il, qui écrit cela.
Il faut qu'il vienne à Aulnay pour voir le chantier provoqué par son camarade Ségura.
Mais à Aulnay il n'y a pas que des vilains puisque le candidat Alain Amedro, fort de ses expériences malheureuses avec le maire d'Aulnay précise /
"IL FAUT EN FINIR AVEC LE BETONNAGE ANARCHIQUE"
Le choix est fait!