Jean-François Copé organise un dernier meeting le 11 juin 2014 à Aulnay-sous-Bois

Publié le 5 Juin 2014

JFCope-copie-1.jpgJean-François Copé, président démissionnaire de l'UMP, organise une dernière réunion publique le 11 juin à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), quatre jours avant la date effective de son départ de la présidence du parti. Selon l'invitation envoyée aux adhérents, dont l'AFP a obtenu une copie, ce meeting se tiendra à 19h30 Salle Chanteloup, 1, avenue de Nonneville, à Aulnay-sous-Bois. 

 Alors que son parti est sous le coup de l'affaire Bygmalion, M. Copé a été contraint à la démission lors d'un houleux bureau politique de l'UMP le 27 mai dernier. La date effective de sa démission est fixée au 15 juin. Toute la direction UMP a également démissionné.

Dans l'attente d'un congrès, prévu le 12 octobre, qui doit élire un nouveau président, l'interim de la présidence est assuré par une troïka, formée de trois anciens Premiers ministres, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon.

La mise en place de cette troïka pourrait être validée lors du prochain bureau politique statutaire, le 10 juin, à 18h00, au siège de l'UMP. 

La déclaration de Brice Hortefeux selon laquelle le retour de Nicolas Sarkozy, qui pourrait briguer la présidence du parti, était "une nécessité", pourrait modifier le calendrier. 

Au soir de sa démission, le 27 mai, M. Copé s'était rendu sur le plateau de TF1 pour demander aux Français de "ne pas douter" de son "intégrité" et affirmé qu'il ferait "de la politique autrement". 

Le lendemain, il avait envoyé une lettre aux adhérents de l'UMP dans laquelle il affirmait que le parti avait "très vraisemblablement réglé des factures qu'il n'aurait pas dû honorer" et qui incombaient en fait à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Source : LeParisien.fr avec AFP

 

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 05/06/2014 20:12

Pitoyables toutes ces magouilles (PS, UMP, partis au pouvoir sans discontinuité depuis des décennies).
Et ensuite, ça vient hurler au front républicain, ça vient s'ériger en rempart de la démocratie tout en jouant les vierges effarouchées parce qu'un certain parti progresse...

Rémi 05/06/2014 17:28

Notre maire aurait pu s'abstenir d'inviter ce personnage, qui donne une image peu flatteuse de l'opposition républicaine.