Intoxication au monoxyde de carbone dans le 93 : le cri d’alarme de l’agence régionale de santé

Publié le 11 Février 2014

intoxicationmonoxydedecarbone.jpgL'agence régionale de santé (ARS) lance un cri d'alarme après le nombre important d'intoxications au monoxyde de carbone dans le département. Entre le 1er septembre 2013 et le 27 janvier 2014, l'agence a recensé près de vingt accidents concernant pas moins de 55 personnes, dont un décès. La Seine-Saint-Denis est le département qui connaît le plus grand nombre de drames après Paris. « L'habitat, les conditions de vie et la précarité font que l'on retrouve, un peu plus qu'ailleurs, des installations vétustes, mal entretenues, dans des habitations également mal aérées, analyse Flore Taurine, ingénieur d'études sanitaires à l'ARS. En outre, le chauffage au gaz est plus répandu car il est moins cher que l'électrique. »

Et l'évolution n'est pas particulièrement rassurante si l'on regarde les chiffres des trois dernières années en Seine-Saint-Denis. Ainsi en 2011, 91 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone, causant 2 décès ; en 2012, 159 et 4 décès ; en 2013, 166 et 4 décès également.

« Il faut rappeler qu'une chaudière se contrôle une fois par an, que cet entretien est à la charge du locataire et que le forfait se situe entre 90 € et 150 €, détaille Flore Taurine. Il existe aussi des détecteurs de gaz qui doivent porter une référence norme française (NFEN 50 291), mais ils sont moins fiables que les détecteurs de fumée. C'est pourquoi ils peuvent être une sécurité supplémentaire mais cela ne doit pas éviter l'entretien annuel des installations. » L'ARS rappelle aussi que les barbecues, braseros, cuisinières ou réchauds de camping ne doivent pas être utilisés comme moyen de chauffage.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article