Interpellation mouvementée à la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois après un accident entre un automobiliste et un motard de la police

Publié le 18 Mars 2014

citeeuropefromsky.jpgUN AUTOMOBILISTE s'est fait interpeller, dans la nuit de dimanche à lundi, à Aulnay-sous-Bois en face de la cité de l'Europe, après un accident avec un motard de la police. Il circulait rue Joseph-Marie-Jacquard lorsqu'il aurait été surpris par une Fiat qui quittait son stationnement soudainement. Le motard a percuté l'avant gauche de la voiture et a été éjecté de son deux-roues. Il a chuté sur le dos, mais ne souffrirait pas de graves blessures. D'autres policiers sont intervenus, et ont essuyé des jets de projectiles. Les assaillants ont été repoussés et l'automobiliste, interpellé. Il aurait été dépisté positif à la cocaïne.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 18/03/2014 12:04

Tout à fait normal de jouer à l'intifada lorsque des policiers viennent secourir l'un des leurs venant de chuter, si si...

J'avais observé une intervention de police - BAC + police en uniforme - aux abords de cette cité l'été dernier; les policiers cherchaient quelque chose dans les fourrés sous les regards moqueurs de
jeunes voire très jeunes agglutinés devant l'épicerie arabe située de l'autre côté de la rue Jacques Duclos.

Au même moment, un débile tournoyait sur une moto de cross, sans casque, en slalomant entre les véhicules, sous le nez des policiers, qui n'ont pas pris le risque de l'interpeller vu l'hostilité
affichée par les jeunes.
Une sorte de gros pétard a même été lancé près des policiers alors qu'ils retournaient à leurs véhicules; mais là aussi, aucune prise de risques de la part des policiers...

Dans quel pays laisse-t-on des mineurs et des caïds dicter leurs lois, empêchant la police, parfois les pompiers, d'aller et venir et d'accomplir leurs missions ?!
Ces derniers jours, d'autres communes ont été frappées par des émeutes, y compris une commune de moins de 8.000 habitants près de Forbach, ainsi que Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines.
Chaque fois, tout est parti de l'interpellation d'un individu recherché pour divers méfaits.

Mais comme ces jeunes et moins jeunes savent très bien que la réponse judiciaire est bienveillante à leur égard, ils bénéficient d'une incompréhensible impunité, et ce sont les policiers et les
pompiers - ainsi que les riverains ! - qui paient les pots cassés.

« La sécurité est un droit » ressassent les différents gouvernements. Ca n'en prend absolument pas le chemin.