Ile-de-France : plus de 320 000 logements vacants

Publié le 22 Décembre 2011

logementsvides.jpgVous trouverez ci-dessous un large extrait d'un article du Parisien paru ce matin. Il permet de faire un point précis sur le nombre de logements vacants en Ile-de-France. Ils seraient plus de 322 000 dans notre région. En Seine-Saint-Denis par exemple, si on dénombre 56 000 demandes de logements sociaux en attente, 31 638 logements sont vides soit 5,2 % du parc...

C'est le paradoxe de l'Ile-de-France : il est de plus en plus difficile de s'y loger et les listes d'attente pour obtenir un logement social ne cessent de s'allonger dans les différentes préfectures. Pourtant, le nombre de logements vacants reste impressionnant. Les chiffres, issus du dernier recensement de 2008, publiés il y a quelques jours par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) révèlent que ces logements sans occupants sont 322 431 en Ile-de-France.

Un phénomène qui, même s'il est en légère diminution depuis le précédent recensement de 1999, touche toujours l'ensemble des départements et prend des proportions particulièrement importantes à Paris et dans les Hauts-de-Seine. Dans la capitale, l'Insee dénombre plus de 110 000 appartements vides, ce qui représente tout de même 8,2 % des logements. Dans les Hauts-de-Seine, ces chiffres sont de 50 000, soit 6,4 %.

LOGEMENTSVACANTS.jpg

Selon l'Agence nationale pour l'information sur le logement (Anil), ces vacances s'expliquent d'abord par le fait que ces habitations nécessitent parfois des travaux. Certains propriétaires ont aussi peur des mauvais payeurs. C'est d'autant plus le cas dans les quartiers chics du XVIe ou de Neuilly. Les bailleurs possèdent aussi des logements voués à la démolition. Difficile donc d'évaluer le nombre de logements louables. Mais pour l'association Droit au logement (DAL), ces vacances représentent un véritable scandale. "Quand on voit le nombre de personnes à la rue, c'est révoltant de savoir qu'il y a autant de logements vides. A Evry (Essonne), on a déjà vu des appartements l'abandon durant plusieurs années", dénonce Christiane Laigneau, de la délégation locale.

Cette militante n'envisage qu'une seule solution. "L'Etat devrait réquisitionner les logements vacants des bailleurs. ça leur mettrait la pression pour louer plus vite." Ces logements vides, même s'ils appartiennent le plus souvent à des propriétaires privés, sont à mettre en parallèle avec la liste toujours plus longue des demandes de logement social. A Paris, plus de 120 000 personnes sont en attente d'un appartement en HLM...

Source article et image : Hélène Haus avec F.C. Le Parisien du jeudi 22 décembre 2011

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mariella 23/12/2011 06:21

D'où la nécessité impérative de créer une agence sociale et départementale du logement (programme cantonale 2011 eelv)qui recenserait les logements vacants et serait le lien entre les propriétaires
et les demandeurs et ne serait pas soumise aux lois du marché impitoyable de l'immobilier.

JEAN LOUIS KARKIDES 22/12/2011 18:44

JF!Du calme,on peut reprocher beaucoup de choses à notre Maire mais pas que des propriétaires privés laissent leurs habitations vides.
Sauf celles qu'il a préemptées.
Certaines logent des locataires.......Sous quel critères?

JF 22/12/2011 17:09

Môssieur Ségura , attend peut etre des gens d'ailleurs , histoire de faire encore une fois de plus dans le social ....