Hausse de 6 % de la part départementale de la taxe foncière en Seine-Saint-Denis

Publié le 21 Mars 2013

taxe-fonciere-exonerations.jpg« Ce n’est pas le budget idéal mais il permet de sécuriser l’avenir des habitants de Seine-Saint-Denis », assure le président PS du conseil général, Stéphane Troussel, qui soumet au vote ce matin son budget 2013 d’un montant de presque 2 Mds€. Cette année encore, l’exercice vire au casse-tête avec des charges sociales qui explosent (+ 6% d’allocataires du RSA en un an) et des ressources en berne. Et les 30 M€ grappillés au titre de la solidarité entre territoires ces derniers mois ne suffisent pas.

Conséquence, le successeur de Claude Bartolone a annoncé hier son intention d’inscrire par anticipation dans le budget 2013 les deux tiers du fonds de solidarité francilien (dit de péréquation) de 60 M€, annoncé le 6 mars par le Premier ministre dans son discours sur le Grand Paris. « Je considère que 40 M€ nous reviennent même si la bataille sera rude, reconnaît Stéphane Troussel. Les Hauts-de-Seine sont déjà vent debout. » La somme va permettre de limiter la hausse de la part départementale de la taxe foncière. D’abord fixée à 7,5%, son augmentation devrait finalement se limiter à 5,9%. Une manière aussi « de ne pas hypothéquer l’avenir par un recours massif à l’emprunt ».

Quid du Front de gauche ?

Mais la mesure est également un geste en direction des partenaires Front de gauche de la majorité départementale dont les treize élus pestent depuis des jours contre un « budget d’austérité ». « Mon rôle est de rassembler la majorité départementale », rappelle le président, dénonçant au passage « l’hypocrisie et la démagogie » de l’UDI qui a fustigé cette semaine « un budget de soumission ». « Ce n’est pas rien de mener simultanément 15 chantiers de collège, de participer au prolongement de deux lignes de métro et à la création de deux trams, d’investir dans 74 équipements sportifs, de financer 50 emplois d’avenir… » énumère Stéphane Troussel, qui promet la poursuite du « combat pour l’égalité territoriale dans un dialogue sans faux-semblant avec le gouvernement ». Des arguments suffisants pour le groupe Front de gauche qui a fait peser la menace d’un vote contre la semaine dernière ? Verdict ce matin.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article