Grève des taxis : pagaille annoncée en Ile-de-France

Publié le 10 Janvier 2013

taxis-paris-bouchons_scalewidth_630.jpgLes chauffeurs de taxi manifestent aujourd’hui, à Paris et dans des grandes villes, pour protester contre la réforme sur le transport des malades dont ils ont le monopole avec les ambulances. Ils s’opposent à la modification de l’article 44 de la loi de financement de la Sécurité sociale, votée en décembre. Le gouvernement souhaite lancer des appels d’offres pour réduire le budget du transport sanitaire. Un budget qui atteint près de 3 M€.

Des craintes pour les petites entreprises

Un poste d’économie jugé ridicule par le président de la Fédération nationale des taxis indépendants (FNTI). « Tous moyens confondus, avion, bateau, hélicoptère, les dépenses de transport à but médical ne représentent que 3% des dépenses de santé de la Sécurité sociale », assure Jean-Claude Françon. Pourtant, la Cour des comptes a remarqué une augmentation de ces dépenses depuis plusieurs années. « Or, en province, le transport sanitaire correspond à plus de 80% du chiffre d’affaires des artisans taxis, conventionnés par l’assurance maladie », affirme Christian Delomel, président de la Chambre syndicale des artisans du taxi (CSAT). Les fédérations craignent donc que les grands groupes raflent le marché, face aux petites entreprises, qui n’ont pas les moyens d’être concurrentielles. « Cette situation entraînera inévitablement la disparition de 6 000 entreprises artisanales, ce qui engendrera 12 000 pertes d’emplois », assure ainsi Jean-Claude Françon.

Autre source de préoccupation, la concurrence jugée « déloyale » des véhicules avec chauffeur, motos-taxis et autres transporteurs qui se multiplient. « Une simple inscription sur Internet et vous pouvez, après le travail, vous amuser à transporter des gens », s’insurge Christian Delomel. « Et sans avoir les mêmes contraintes! » Le secteur, libéralisé en 2009, est censé fonctionner sur réservation uniquement, ce qui n’est pas toujours respecté selon les chauffeurs de taxis.

Pagaille annoncée en Ile-de-France

Ils vont vous faire aimer le train… Le trafic devrait être fortement perturbé aujourd’hui aux abords des grandes villes. A Paris, les organisateurs espèrent la venue de « 5 000 à 6 000 » voitures. Ce serait le plus gros rassemblement de la profession depuis la grève de 2008, quand près de 10 000 chauffeurs de taxi avaient joué du klaxon dans la capitale. Ils doivent se rassembler à 6h30 dans onze points de rendez-vous en banlieue, notamment devant les aéroports d’Orly et de Roissy. De là, ils prendront la direction de la capitale à partir de 9h30, pour aboutir autour de 13 heures sur la place de l’Ecole-Militaire, tout près de la tour Eiffel.

La préfecture de police a mis en place une série de déviations et recommande aux automobilistes de « contourner largement » les cortèges. Difficile : les taxis escargots emprunteront la majorité des grands axes, comme les autoroutes A 1 au nord, A 4 à l’est, A 6 au sud, A 13 à l’ouest… « On laissera la voie de gauche libre. Je suis vraiment désolé!, s’excuse Ahmed Senbel, vice-présidentde la Fédération nationale des taxis indépendants et porte-parole du mouvement. C’est malheureux qu’on doive se mettre à dos les automobilistes pour se faire entendre des pouvoirs publics. »

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 10/01/2013 11:23

A Roissy, j'avais déposé plainte en début d'année dernière contre un taxi clandestin qui m'avait abreuvé d'insultes et de menaces physiques, alors que j'étais au boulot donc en tenue et en arme et
ce, parce que j'indiquais en passant à des touristes où se trouvaient les vrais taxis.

Fin octobre, la police a enfin pu mettre la main sur le type, qu'elle a dû chercher chez lui à 06h00, menottes aux poignets, puisqu'il ne daignait pas répondre aux convocations; suivi d'une
GAV.
Confrontation il y a eu entre lui et moi dans les locaux de la police. Las ! la parole d'un agent assermenté équivaut à celle d'un malfrat, ma plainte a été classée sans suite...

Ces faux taxis constituent une véritable nuisance, outre l'agressivité dont ils font parfois preuve (toujours là où je bosse, des agentes d'ADP chargées d'indiquer où se trouvent les vrais taxis
ont été menacées, leurs pneus crevés ou leurs rétro cassés par des faux taxis qui les ont suivies jusqu'à leur véhicule !), sans oublier la piètre image de types racolant de façon insistante les
voyageurs débarquant tout juste dans les aéroports de France (ou autre).

Une bande de jeunes venue du Val-de-Marne a été interpellée l'été dernier au terminal 1, elle s'était constituée en gang spécialisé dans ce « domaine » en se faisant passer pour de vrais taxis
(compteur, panneau sur le toit, radio), avec racolage actif, le tout net d'impôts. Leur bling-bling ostensible avait interpellé les services de l'Etat.


Alors je comprends la colère des vrais taxis qui, eux, doivent s'endetter pour payer une licence.

Après, pourquoi ne pas attribuer une couleur spécifique aux taxis, comme cela se fait au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et sûrement ailleurs ?
Quoique les faux taxis seraient capables de maquiller des véhicules :D

Courage en tout cas à celles et ceux qui doivent se déplacer sur des voies bloquées par les taxis en colère.
Il reste toujours le RER comme suggéré dans l'article, d'une fiabilité à toutes épreuves, si si !!

Taxi Driver 10/01/2013 10:15

C’est la pagaille à Roissy. La gare RER Roissypole est bloquée.